Air du temps

  • Je suis en colère !

    Imprimer

    Le Tribunal fédéral a donc annulé la votation de février 2016 sur l’initiative du PDC « contre la pénalisation du mariage ». Et ce n’est pas cette décision qui me met en colère, car elle est parfaitement compréhensible.

    Ce qui me met en colère, c’est l’erreur monumentale du Conseil fédéral qui avait prétendu que seulement 80 000 couples mariés étaient pénalisés par l’impôt fédéral direct alors qu’ils étaient en fait 704 000 !

    Ce qui me met en colère, c’est le texte de l’initiative du PDC qui sous couvert d’égalité fiscale en précise que le mariage est l’union entre un homme et une femme.

    Ce qui me met en colère, c’est la décision du parlement d’avoir validé cette initiative qui ne respecte de toute évidence pas l’unité de la matière.

    Ce qui me met en colère, c’est que sans cette définition du mariage, et malgré l’énorme erreur du Conseil fédéral, cette initiative aurait obtenu un score record et qu’aujourd’hui les couples mariés discriminés en profiteraient déjà.

    Ce qui me met en colère, c’est toute l’énergie mise en vain dans la bataille pour que cette initiative soit refusée afin de ne pas bloquer pour longtemps le mariage civil pour toutes et tous. Et je ne parle même pas de l’argent gaspillé.

    Ce qui me met en colère, c’est que la décision du parlement sur le mariage civil pour toutes et tous sera inévitablement retardée même si on peut espérer qu’une solution soit trouvée pour que le peuple ne revote que sur la partie fiscale de l’initiative ou que le parlement vote rapidement une loi dans ce sens.

    Ce qui me met en colère, c’est qu’après l’aboutissement lundi du référendum contre l’extension de la norme pénale anti-raciste à l’orientation sexuelle, il faut deux jours plus tard se rendre à l’évidence que chaque pas dans notre pays en direction de l’égalité des droits pour toutes et tous est incroyablement difficile.

    Mais ce moment de colère passé, je continuerai de lutter pour qu’un jour toutes les citoyennes et citoyens de ce pays soient sur le même pied d’égalité !

    Lien permanent Catégories : Air du temps 4 commentaires
  • Une journée sombre

    Imprimer

    Le lundi 8 avril 2019 restera comme une journée sombre pour toutes celles et ceux qui luttent contre les crimes, les délits de haine et les discriminations dont sont encore trop souvent victimes les personnes homosexuelles, bisexuelles et trans*. En déposant ce jour son référendum contre la révision de la norme pénale antiraciste qui inclue dorénavant l'orientation sexuelle, l'UDF a une fois encore démontré tout son mépris envers cette minorité. Mais gageons qu'une (grande) majorité du peuple suisse ne la suivra pas dans ce combat d'arrière garde! 

    Pour en savoir plus et soutenir la campagne en faveur de la révision de la loi :

    https://contre-les-discriminations-oui.ch

    Communiqué de presse de la Fédération romande des associations LGBT

    L’Union Démocratique Fédérale (UDF), parti anecdotique et très conservateur d’inspiration chrétienne, a déposé aujourd’hui le référendum qu’il avait lancé contre la révision de la norme pénale antiraciste (article 261bis du Code pénal) qui inclue dorénavant l’orientation sexuelle, mais, hélas, pas l’identité de genre.

    Le lancement du référendum contre cette révision par l’UDF n’était à vrai dire guère surprenant de la part d’un parti s’opposant systématiquement à toutes les avancées en lien avec l’égalité des droits pour les personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT).

    Dans notre démocratie, chaque loi peut être attaquée par un référendum et c’est très bien ainsi. Par contre, utiliser des arguments malhonnêtes pour parvenir à ses fins est scandaleux.

    Et c’est ce qu’a fait l’UDF pour obtenir les 50 000 signatures nécessaires en n’hésitant pas dans son argumentaire à détourner l’objectif de la loi en prétendant que « la protection des minorités n’avait pas besoin de censure. » A en croire l’UDF, « cette extension de loi irréfléchie n’est pas la moindre des attaques graves contre des personnes qui s’opposent publiquement à l’idéologie de genre et aux revendications d’associations homosexuelles sur la base de l’éthique chrétienne. » Ce serait donc en résumé les personnes LGBT qui seraient les méchants bourreaux et celles et ceux qui les attaquent les pauvres victimes !

    Des milliers de personnes ont été trompées par des démarcheurs (l’UDF a payé une société pour récolter des signatures) qui n’ont pas hésité à dire aux signataires potentiels que c’était un référendum contre l’homophobie ! Un véritable scandale, une honte pour notre démocratie.

    Il appartiendra donc au peuple de se prononcer sur cette loi, vraisemblablement au mois de novembre. Gageons qu’il ne se fera pas avoir par le discours incroyablement homophobe de l’UDF et qu’il soutiendra largement cette révision qui permettra de poursuivre les crimes, les délits de haine et les discriminations dont sont encore trop souvent victimes les personnes homosexuelles, bisexuelles et bien évidemment trans* que malheureusement la loi ne prend pas en compte.  

    Pour en savoir plus et soutenir la campagne en faveur de la révision de la loi :

    https://contre-les-discriminations-oui.ch

    Pour la Fédération romande des associations LGBT :

    Maya Burkhalter, co-présidente                 Didier Bonny, co-président

    IMG_5864.jpg

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Un référendum aux arguments scandaleux !

    Imprimer

    54255358_635313473576046_1604573853068034048_n.jpgDans notre démocratie, chaque loi peut être attaquée par un référendum et c’est très bien ainsi. Par contre, utiliser des arguments malhonnêtes pour parvenir à ses fins est scandaleux.

    C’est pourtant ce que fait l’UDF (Union Démocratique Fédérale), parti anecdotique et très conservateur d’inspiration chrétienne, qui a lancé un référendum contre la révision de la norme pénale antiraciste (article 261bis du Code pénal) qui inclue dorénavant l’orientation sexuelle, mais malheureusement pas l’identité de genre. C’est ainsi que les crimes, les délits de haine et les discriminations dont sont encore trop souvent victimes les personnes homosexuelles et les bisexuelles seront poursuivis.

    L’UDF est un parti qui s’oppose systématiquement à toutes les avancées en lien avec l’égalité des droits pour les personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT) et pour tenter d’obtenir les 50 000 signatures nécessaires à l’aboutissement du référendum, elle n’hésite pas dans son argumentaire à détourner l’objectif de la loi en prétendant que « la protection des minorités n’a pas besoin de censure. Au lieu de criminaliser des opinions légitimes et de risquer des vagues de plaintes, disons non à cette loi de censure inutile ! »

    Insulter des personnes en raison de leur orientation sexuelle est donc une opinion légitime pour l’UDF et ne pas la permettre relèverait de la censure !

    A vomir.

    Le parti met d’ailleurs le mot « censure » en avant sur les feuilles de signatures de telle manière à tromper les personnes qui ne seraient pas très attentives à ce qu’elles signent, comme cela a été rapporté à différentes associations LGBT. Attention donc jusqu’au 8 avril, date de fin du délai référendaire, à ne pas signer par inadvertance ce référendum qui, espérons-le, finira à la poubelle !  

    Lien permanent Catégories : Air du temps 1 commentaire
  • Une fonction exposée et indispensable

    Imprimer

    81B8FEF5-AF59-4C00-9E62-5807BA5A4742.jpeg

    Concernant les candidatures à la candidature au Conseil administratif de la Ville de Genève, on peut lire sous la plume de Pascal Décaillet dans le GHI de cette semaine que chez les Verts « il sera bientôt plus simple de dénombrer les membres de ce parti n’étant pas candidats, que les postulants. » Ces propos, connaissant le journaliste indépendant genevois, ne sont bien évidemment pas à prendre au premier degré.

    Ils me permettent toutefois, en tant que co-président des Verts Ville de Genève, de saluer les 3 femmes et 5 hommes, qui représentent moins de...2% des membres de la section, qui sont prêt.e.s à assumer sous les couleurs vertes la fonction très exposée et indispensable de Conseiller.ère administratif.ive de la Ville de Genève.

    Et encore plus spécialement lors de la prochaine législature où rien ne leur sera pardonné après l’épisode des notes de frais! 

    Lien permanent Catégories : Air du temps 1 commentaire
  • Mariage civil égalitaire pour toutes et tous, ça avance!

    Imprimer

    3A357714-6226-42E7-BE8A-AA54489C7ECA.jpegBonne surprise du côté de Berne pour l'égalité des droits: la commission des affaires juridiques du Conseil national a décidé d’envoyer deux variantes du projet « mariage pour tous » en consultation : l’une de ces deux variantes contiendra la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples mariés de lesbiennes. Un signe encourageant pour la communauté LGBTIQ et les partis, avec comme fer de lance les Verts, qui soutiennent un mariage égalitaire et rien d'autres. 

    Il n'était de loin pas évident il y a encore quelques semaines que la commission des affaires juridiques du Conseil national prenne cette option. Il s'en est même fallu de très peu, 12 voix contre 11 et 1 abstention, que la variante avec la PMA l'emporte.  L'engagement sans failles des organisations LGBTIQ de suisse pour convaincre le plus grand nombre possible de politiciennes et politiciens que seul un mariage égalitaire trouvait grâce à leurs yeux a visiblement payé.  

    C'est ainsi  qu'avant la discussion de la commission, les organisations faîtières LGBTIQ de Suisse se sont retrouvées devant le palais fédéral pour une action qui a réuni une centaine de personnes. Elle avait pour but de souligner l’importance du sujet et rappeler que les couples de même sexe veulent seulement les mêmes droits et devoirs que les coupes hétérosexuels. Ni plus, ni moins.

    Les deux variantes sont donc dès maintenant et pour trois mois envoyées en consultation publique auprès des cantons, des partis et des associations. Il n'est évidemment pas possible d'anticiper le résultat de la consultation, mais tout autre résultat qu'un mariage civil égalitaire serait une grande déception pour toutes celles et tous ceux qui se battent pour l'égalité des droits dans notre pays. La mobilisation se poursuit! 

    Lien permanent Catégories : Air du temps 13 commentaires