24/10/2012

"Entre indépendants, on se serre les coudes."

DSCN0239.JPGJe suis un passionné de cinéma depuis mon adolescence. Il faut dire que j'ai eu la chance à cette époque de pouvoir bénéficier de nombreuses entrées gratuites en échange de la publicité que l'entreprise que dirigeait mon père faisait dans les cinémas! C'est ainsi que chaque fois que j'en avais l'occasion, je me rendais, et la liste n'est pas exhaustive, au "Molard", au "Studio", au "Paris", à "l'Hollywood", à "l'ABC", au "Plaza", au "Brodway", au "Central" au "Caméra movie" ou encore au "Nord-Sud" à la Servette.

Parmi toute cette liste, seul le "Nord-Sud" existe encore. C'est le dernier cinéma indépendant de la rive droite! Une salle qui vit toujours,  et qui n'a pas l'intention de mourir prochainement comme le prouvent les investissements qui viennent d'être faits pour passer au numérique, grâce à la passion de sa patronne pour le cinéma. Une femme formidable que j'ai appris à connaître ces dernières années en fréquentant régulièrement le cinéma de mon quartier, à la programmation intelligente et qui mérite qu'on s'y rende régulièrement.

Quand je lui ai parlé dimanche dernier, entre deux séances, de ma candidature indépendante pour l'élection au Conseil administratif, elle m'a spontanément proposé de laisser mes flyers dans la salle d'attente, alors que je ne lui demandais rien ! Elle m'a dit "qu'être indépendant, c'était dur et qu'il fallait se serrer les coudes!" Ce soutien ne fera certes pas une double page dans un quotidien, mais il me touche énormément. Il symbolise, entre autres, la passion, la culture, la proximité, l'authenticité, la force de caractère, le lien social, le "petit" commerce et bien évidemment l'indépendance.

Un moment très fort de cette campagne!

Commentaires

Bravo Didier pour votre combat. Je vous soutiens - à ma manière - et espère vous voir élu ce dimanche 4 novembre. Il faut oser sortir des sentiers battus... Et je suis pour l'indépendance d'esprit! Osons penser par nous-mêmes.

Écrit par : Grégoire Barbey | 24/10/2012

Un expert politique, un directeur et professionnel dans les institutions, candidat à l'executif de la ville, tout cela et capable de garder son humanité..
Ça ne court pas les rues! Bravo cher Didier Bonny !

Écrit par : Jacqueline Roiz | 24/10/2012

Très touchant, merci!

Écrit par : Catherine Armand | 24/10/2012

Les commentaires sont fermés.