02/11/2012

"Solidarité collective"

Il y a un mois, j'ai reçu un courrier d'un électeur m'informant qu'il avait envoyé un courrier des lecteurs aux journaux, texte à l'appui. Cette lettre n'a pas été publiée et dans moins de 48 heures il sera trop tard. J'ai donc décidé de la publier sur mon blog dans la droite ligne de "Ma meilleure pub, c'est vous!".

Ce texte me touche, car il met en avant les raisons de ma candidature et l'esprit dans lequel s'est déroulée cette campagne. Quelque soit le résultat de dimanche, ce fut une formidable expérience car j'ai été entouré par des gens compétents, enthousiastes, authentiques, chaleureux et...indépendants! Une "solidarité collective" en fait! 

Merci à toutes celles et tous ceux qui, à l'image de l'auteur des lignes ci-dessous, se sont mobilisés, d'une manière ou d'une autre, pour porter haut les couleurs de la liste 5 dimanche prochain!

"Le monde politique genevois donne ces temps un bien piètre spectacle ! Entre les divertissements aquatiques de la Cour des comptes, l’éviction difficilement justifiable d’une candidate ou la désignation des présidents des régies publiques, comment se mobiliser pour l’élection complémentaire au Conseil administratif de la Ville du 4 novembre ?

De gauche ou de droite, les aspirants magistrats sont tous issus de ce même monde politique ! Quoique… à bien regarder, il en est un qui sort du lot. Pensez, il a l’inconscience – certains diront le courage – de se présenter comme indépendant !

A l’annonce de sa candidature, on a tout lu et entendu : que vient-il faire dans la cour des  grands, sa présence va favoriser le candidat UDC, il ne représente que lui-même… Bref, on le traite pêle-mêle de traître, de Petit Poucet et d’empêcheur de politiquer en rond !

Sauf que Didier Bonny - puisque c’est de lui dont il s’agit – mène une belle campagne ! Avec de tout petits moyens et de vraies idées. Et ça marche. Parce que ses engagements associatifs datent de longtemps, que son ton est sincère et ses propositions réalistes. Un franc pour la sécurité = un franc pour la prévention, c’est bien plus constructif que le délire sécuritaire de certains.

Et puis cette indépendance assumée donne vraiment envie de lui donner sa voix, pour essayer de sortir enfin de cette république de copains !"

Les commentaires sont fermés.