28/11/2012

L'armée au service de la division nationale

Dans un communiqué envoyé hier soir, le Groupe PDC-PEV aux Chambres fédérales nous apprend qu’il rejette l’initiative en faveur de "l’abrogation du service militaire". Jusque là, rien de très surprenant. Ce qui l’est plus, c’est l’argument employé pour expliquer cette décision : « le service militaire est un aspect important de la société suisse et permet un enracinement de l’armée dans le peuple.»

Ainsi donc, plus de vingt ans après la chute du mur de Berlin, on nous ressert toujours le même plat, à savoir que l’armée est un facteur essentiel à la cohésion nationale, le ciment sans lequel la Nation s’écroulerait. C’est en fait tout le contraire : l’armée divise. Il n’y a qu’à voir le débat sur les avions de combat. La semaine dernière, un article dans un quotidien genevois mettait en avant que le français n’était pour ainsi dire plus parlé au sein de l’armée. Une bonne partie des jeunes font tout ce qu’ils peuvent pour échapper à leurs obligations militaires. Le « bon vieux temps » où chaque citoyen helvétique  avait comme point commun le service militaire est bel et bien révolu. Il est temps de changer de fusil d’épaule.

Un engagement de tous les citoyens, y compris des citoyennes, au service de la collectivité, qu’il soit militaire ou civil, ne remplirait-il pas beaucoup mieux cette fonction qu’un service militaire obligatoire et qui n’a d’ailleurs d’obligatoire que le nom tellement de citoyens y échappent ?  Poser la question, c’est y répondre.

Il s’agit donc de mettre sur pied d’égalité, avec un libre choix évidemment, le service militaire et le service civil et d’enraciner dans le peuple non pas l’armée, mais un service obligatoire à la communauté, valeur essentielle du « bien vivre ensemble » !

Commentaires

Il faut bien que quelqu'un s'y colle, ce sera moi. Visiblement, vous n'avez jamais réfléchi à ce qu'était une armée, à quoi elle servait, ni ce qu'était un soldat, ni à quoi il s'engageait. Un engagé dans le service civil sert à pousser les fauteuils roulant des vieillards dans les EMS, et le seul risque qu'il encourt est de s'ennuyer ferme. Un soldat s'engage pour l'intérêt collectif et est prêt à sacrifier sa vie pour cela. Il s'engage à peut-être être tué, ou à tuer lui-même. Que vous fassiez semblant de ne pas le savoir et de ne pas faire la différence ou que vous n'y avez pas pensé par vous-même en dit long sur vous.
N'êtes-vous pas quelqu'un qui s'est présenté à des élections pour un poste important à Genève ?
Alors vous pouvez voir à quel point il est difficile de ne pas s'effrayer aujourd'hui de l'état de déliquescence morale des gens de votre génération. Vous n'avez plus même le B-A BA du début de ce qui fait une civilisation dans votre tête, vous comparez des poires avec des cailloux, vous êtes totalement incapable de produire ne serait-ce que l'amorce d'un raisonnement.
Votre génération veut le confort absolu, disposer d'un max de fric, faire la teuf et ouvrir les frontières à tous leurs copains racailles de France et de Maghreb. Pas sûr que cela fasse envie à la majorité des Suisses...

Écrit par : Géo | 28/11/2012

Ceux qui n'aiment pas l'armée sont des faibles qui n'aime pas souffrir dans leur corps qui n'aiment pas l'idée de devoir prendre une arme pour défendre les droits dont ils jouissent et les gens qu'ils aiment qui n'aiment pas partager avec d'autres le sentiment de protéger le pays qui les nourrit qui n'aiment pas ceux qui font à leur place à leur place le difficile boulot qui consiste à défendre la patrie qui n'aiment tout simplement pas la patrie. Bref des traitres en puissance.

Écrit par : norbert maendly | 28/11/2012

Monsieur Bonny, avez-vous fait du service militaire ?

Écrit par : bidouille | 28/11/2012

@bidouille: oui, j'ai fait 280 jours de service militaire et 30 jours de service civil, je sais donc ce qu'est un service pour la communauté.

Écrit par : didier bonny | 29/11/2012

qui sont ceux que l'armée rebute? sans doute les mêmes qui refusent de voir des enfants récolter le papier .Travail jugé épuisant et dangereux par certains parents .On n'ose même pas rire tellement c'est ridicule.Et on veut faire un monde d'adultes? mazette y'a encore du travail et l'Armée ne sera jamais de trop pour réveiller à la vie terrestre et non logicielle une armée de jeunes endormis et conditionnés par trop de moyens virtuels

Écrit par : lovsmeralda | 28/11/2012

"« le service militaire est un aspect important de la société suisse et permet un enracinement de l’armée dans le peuple.»

Et, je rajouterai, que cette période est le moment précis où commence à naître véritablement le sentiment d'appartenance à ce peuple, le sentiment d'avoir un destin commun et que quelques verrées scelleront bien des amitiés pour la vie.

Evidement Schengen a déjà placé un coin dans l'édifice mais la mutation du service militaire en service civil voire son abrogation serait la pierre tombale posée sur l'édifice.

Remarquez, la fin de la conscription en France a engendré les territoires perdus de la République, elle donné une nouvelle définition du patriotisme, libéré des énergies artistiques qui vont de nique-ta-mère à nique-la-France en passant par nique-la-police, enrichi la langue de Molière en la persillant de dialectes Bambara ou de celui de quelques douars Algériens, prescrit la mode bâchée pour femme, saroual à mi mollet pour homme, réinstauré le troc qui consiste à échanger son véhicule ou sa vie contre quelques coups de couteaux voire quelques rafales d'armes automatiques. Bref, le bien vivre ensemble qu'ils appellent cela et il semblerait que certains de nos concitoyens trépignent d'impatience à la perspective de pouvoir enfin en jouir pleinement.

Écrit par : Giona | 28/11/2012

Par contre, vous avez eu le courage de publier mon commentaire, et cela mérite d'être salué. Et cela vous a évité de vous faire descendre en flammes dans mon blog...

Écrit par : Géo | 28/11/2012

Pour réagir aux deux commentaires agressifs ci-dessus et rebondissant sur une expérience strictement personnelle, mais dont la généralisation ne m'étonnerait guère : Les plus fervents défenseurs de ce "machin" que l'on appelle l'armée suisse - les gens les plus virulents à l'encontre des "traîtres" qui ont mieux à faire que perdre leur temps et gaspiller les derniers publics - que je connais sont des gens qui ont été déclarés inaptes au service en raison d'une grande instabilité et du danger qu'ils représentaient tant vis à vis d'eux-mêmes que des autres, et qui rêvent secrètement d'aller trouer de la viande.

Et il faut arrêter de rêver, si guerre un jour il y a, la grande majorité des miliciens défendront au mieux leurs intérêts et leurs proches, mais certainement pas les intérêts d'un pays ingrat.

Écrit par : trollman | 28/11/2012

En admettant que l'argument PDC-PEV soit vrai, il faudrait vraiment s'inquiéter. La Suisse serait donc au bord de l'éclatement et seule l'armée nous permettrait de nous maintenir artifiellement ensemble. Dans tous les cas, dépenser des milliards pour une armée dont le seul rôle est, selon les PDC-PEV, d'assurer la cohésion, ça fait un peu cher. Il n'y a pas d'autres choses que des fusils, des bottes et des avions pour assurer la cohésion.

"vous n'avez jamais réfléchi à ce qu'était une armée, à quoi elle servait, ni ce qu'était un soldat, ni à quoi il s'engageait"
J'y réponds. Si j'y ai réfléchi. Mais il se trouve que le stratégie du nombre qu'affectionne notre ministre de la défense, soit le plus d'hommes possibles pour vaincre l'adversaire, était particulièrement ingénieux à l'époque de .... Napoléon qui vainquit toutes les armées d'Etat étranger composées d'une minorité, les nobles. Elle était également utile durant la 1ère GM avec les tranchée. Mais depuis, on a inventé l'avion, l'arme nucléaire, la guerre asymétrique et la guerre informatique. Dans un avion, on place un soldat et il en tue combien il veut de soldats. Et comme on ne peut pas se payer 100'000 avions, l'armée de milice ne sert plus à rien. Avec l'arme nucléaire, il y a la dissuasion mutuelle si on la possède. Et si on ne la possède pas, on ne peut rien faire contre un Etat agressif possédant une telle arme. Dans la guerre asymétrique, on s'attaque aux civils par des attaques terroristes. L'armée ne sert à rien si ce n'est à intervenir après coup. Enfin, avec la guerre informatique, il faut s'offrir des génies de l'informatique. Or tous les citoyens ne possèdent pas des compétences exceptionnelles en informatique.

"Un engagé dans le service civil sert à pousser les fauteuils roulant des vieillards dans les EMS"
Oui mais il est infiniment plus utile qu'un militaire à notre époque. Quit à consacrer des fortunes dans le budget de la Confédération, autant que ça serve à quelque chose.

" Il s'engage à peut-être être tué, ou à tuer lui-même"
Non il ne s'y engage pas, il y est contraint. Le nombre de personnes qui sacrifie volontairement leur vie pour une cause sont une infinie minorité.

"l'état de déliquescence morale des gens de votre génération"
Désolé, mais le fanatisme religieux (et ses conséquences: liberté de violer des enfants pour les membres de l'Eglise en raison de l'intouchabilité passée de cette organisation) et militaire (2 Guerres mondiales), le racisme, le sexisme (s'opposer aux droits de vote des femmes), l'homophobie, ce n'est pas tout.

"vous êtes totalement incapable de produire ne serait-ce que l'amorce d'un raisonnement."
Je n'ai pas vu le moindre raisonnement chez vous.

"Votre génération veut le confort absolu, disposer d'un max de fric, faire la teuf et ouvrir les frontières à tous leurs copains racailles de France et de Maghreb."
Bon faut-il vraiment répondre à un amoncellement de cliché sur la jeunesse? ça relève plus de la agisme anti-jeux, à traiter chez un psy donc.

Bilan: un réac aigri qui est prêt à sacrifier des milliards du budget de l'Etat pour une cause inutile qui glorifie son mythe nationaliste. Ca fait quand-même un peu cher le mythe en période de crise.

"Ceux qui n'aiment pas l'armée sont des faibles "
Passer ses soirées à se saoûler à la bierre et byzuter les nouveaux, ce n'est pas ce que j'appelle des forts. Surtout que vous méprisez 50% de la population, soit les femmes, ce qui ne m'étonne guère d'un militariste dont le sexisme n'est plus à démontrer.

"qui n'aime pas souffrir"
La souffrance n'a rien de glorieux, sauf pour un masochiste. Dans les cas, il existe d'autres manières de souffrir sans être à la charge de la société en percevant sur le dos des gens qui travaillent une belle rente APG + solde.

"qui n'aiment pas l'idée de devoir prendre une arme pour défendre les droits"
Désolé, ce n'est pas dans le cahier des charges de l'armée. C'est plutôt être planté debout devant une ambassade toute la nuit. Du reste, les armes sont le 90% du temps utilisées pour tuer/persécuter des innocents ou attaquer un Etat étranger.

"protéger le pays "
Attention, la guerre est proche lol. Quel pays va nous attaquer? Les USA? On ne peut rien faire, autant abandonner. Les autres? La guerre invasive est interdite dans la Charte des nations unies. La seule fois où un Etat s'y est autorisé, Irak contre Koweit, il y a eu une intervention militaire pour rétablir la situation. Donc rien à craindre, nos alliés naturels sont là (USA, Europe). Mais je comprends tout à fait cette attitude de rationnalisation: quand on se fait chier 9 mois pour rien, il faut bien qu'on trouve une raison à s'être fait chier, donc on s'imagine qu'on est un héros qui sauve le pays.

"Bref des traitres en puissance."
Et comme 70% des Suisses (femmes + hommes qui échappent au service militaire) ne font pas l'armée, ça fait 70% de traitres. A se demander pourquoi le coup d'Etat n'est pas arrivé plus tôt?? Et surtout, vous n'aimez pas les gens qui ne font pas l'armée, or c'est la majorité des Suisses, donc vous n'aimez pas les Suisses, donc vous n'êtes pas patriotes #CQFD

Écrit par : Daniel | 28/11/2012

On général ceux qui sont farouchement pour l'armée et contre les traitres à la patrie, ont atteint un certains âge où la dureté de leur propos envers les jeunes insoumis est largement compensée par la mollesse définitive de leur petit fusil crachoteur.

Mais une petite chanson en dit plus long sur le fond de ma pensée : http://www.dailymotion.com/video/xgsds

Écrit par : Djinus | 29/11/2012

Daniel@ Vous manquez tellement de logique que c'en est inquiétant (pour vous...) :

" Il s'engage à peut-être être tué, ou à tuer lui-même"
Non il ne s'y engage pas, il y est contraint. Le nombre de personnes qui sacrifie volontairement leur vie pour une cause sont une infinie minorité."
Un citoyen en Suisse a le choix d'objecter ou de faire l'armée. S'il choisit de faire l'armée, il choisit la condition de soldat, qui est celle que j'ai indiquée.

Autre exemple :

"les armes sont le 90% du temps utilisées pour tuer/persécuter des innocents ou attaquer un Etat étranger."

Ah ouais, vraiment la définition de l'armée suisse...

Etc, etc... A peu près tous vos commentaires manquent de la logique la plus élémentaire.

Écrit par : Géo | 29/11/2012

J'ai pas fait mon armée. Mais je fais encore la PC. Notre armée sert à faire tourner le marché des bars à champagne et l'industrie militaire, donne également des emplois à quelques personnes. C'est un gouffre à millions.

@Giona
Je suis d'accord avec vous au sujet de la France. Mais bizarrement, les jeunes issus des banlieues sont très nombreux à postuler pour travailler dans l'armée de métier.

Écrit par : Riro | 29/11/2012

Bon sur le fond, pas de véritable réponse à mes arguments.
La liberté totale de faire l'armée ou non n'existe pas. La contrainte de l'objection de conscience est très forte, et le risque pour notre armée de rigolos de se retrouver en guerre est infinitésimale. Donc non, je le répète, les personnes qui dédient leur vie pour une cause qui les dépasse sont une infinie minorité (et heureusement, sinon on aurait de sérieux problème avec le terrorisme). L'immense majorité des soldats mettent en péril leur vie uniquement par contrainte. Et nos soldats ne mettent en péril rien du tout, mais coûtent cher au travailleur de ce pays!

Quant à cette phrase, "les armes sont le 90% du temps utilisées pour tuer/persécuter des innocents ou attaquer un Etat étranger." Vous avez dû manifestement vous trompez et lire "les armes en Suisse sont le 90% du temps utilisées pour tuer/persécuter des innocents ou attaquer un Etat étranger." Mais ce n'est pas le cas.

Si vous avez de véritables arguments (économiques, politiques), j'accepte d'en discuter. Si c'est pour déballer des inepties pro-armée, dont le seul fondement est un orgueil pathologique sur un mythe dépassé gonflant votre égo testiculaire de "vrai mâle", ce n'est pas la peine.

Écrit par : Daniel | 30/11/2012

"Bon sur le fond, pas de véritable réponse à mes arguments."
le problème, c'est plutôt que vous n'en avez pas.

"les armes sont le 90% du temps utilisées pour tuer/persécuter des innocents ou attaquer un Etat étranger."
Cette phrase est copiée/collée de votre commentaire. Et j'ai rajouté : "Ah ouais, vraiment la définition de l'armée suisse..."

Tout le monde a compris sauf vous. Il est effectivement assez inutile d'échanger avec vous...

Écrit par : Géo | 30/11/2012

Pour en rajouter une couche, l'armée suisse est une des rares du monde qui compte au rang de ses victimes (accidents, répression) que ses propres citoyens.

Écrit par : Djinus | 30/11/2012

Trop fort le djinius... Parce que vous pensez sérieusement que dans les autres pays du monde les membres de l'armée n'ont pas d'accident de la circulation ou autre ? Quand aux victimes de la répression, vous avez raison et c'est abjecte, mais à ma connaissance ça remonte a la 2eme guerre mondiale, c-a-d 70 ans. Non ?

Ou peut-être que j'ai mal compris votre message, vous préfériez que l'armée Suisse mène des combats a l’extérieur pour équilibrer le compte ???

Écrit par : Oscar Goldman | 30/11/2012

L'armée suisse n'a d'autre prérogative que de contrôler sa propre population !

Un peu à la syrienne !!

Plus quelques jets pour amuser les fils à papas des hautes sphères de l'oligarchie !!!

Écrit par : Corto | 30/11/2012

Je dis juste qu'en plus de dénaturer de merveilleux paysage, de nous couter un bras, notre belle armée suisse n'a sus que tuer ses propres enfants. Ce qui indique à quel point elle est inutile et nuisible.

Écrit par : Djinus | 30/11/2012

Corto@ Vous avez oublié vos pilules. Faites attention à ce que cela ne se reproduise plus sur ce sujet, on risquerait de vous le rappeler sur le fascisme israélien et la nature juive des soi-disant banques suisses...

Écrit par : Géo | 30/11/2012

Les commentaires sont fermés.