02/12/2012

Mariage homosexuel et terrorisme intellectuel

« Je n’ai pas lu dans les oppositions à ce projet de loi, des propos stigmatisants ou dénigrant la communauté homosexuelle. Le prétendre est une forme de terrorisme intellectuel et de prise du langage en otage dans le but de faire taire toute pensée différente de celle des dominants. »

Je ne peux pas laisser passer ces propos publiés sur le blog de « Les hommes libres » sans régir sans quoi ce serait les partager !
(http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/11/30/mariage-...).

Oui, les opposants au mariage pour les personnes de même sexe ne sont pas tous homophobes (il y a, entre autres, des homosexuel-le-s qui sont contre le principe), mais oser écrire qu’il n’y a pas eu de propos stigmatisants ou dénigrant la communauté homosexuelle relève au mieux de l’ignorance, au pire de la malhonnêteté intellectuelle !

Des preuves ? En voici quelques unes qui n’appellent pas d’autres commentaires, car elles parlent d'elles-mêmes :

Cardinal Barbarin, cardinal de Lyon : «C'est une rupture de société. Après, ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l'interdiction de l'inceste tombera».

François Lebel, maire UMP : «Par exemple: comment s'opposer demain à la polygamie en France, principe qui n'est tabou que dans la civilisation occidentale? Pourquoi l'âge légal des mariés serait-il maintenu? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l'inceste qui sont encore monnaie courante dans le monde?»

Christine Boutin, présidente du parti chrétien-démocrate: « Si on accepte le mariage homosexuel, on serait vraisemblablement amenés dans les années à venir à accepter la polygamie en France. Il peut y avoir un lien entre ces deux questions. »

Serge Dassault : «Regardez dans l'Histoire, la Grèce, c'est une des raisons de sa décadence. Décadence totale, bah bien sûr. C'est l'arrêt de la famille, c'est l'arrêt du développement des enfants, c'est l'arrêt de l'éducation, c'est un danger énorme pour l'ensemble de la nation, énorme.»

François Commeinhes, maire UMP : «Même si j'ai beaucoup d'amis gays et que j'ai accouché des gays femelles, je ne vois pas ce que ça apporte sinon une couverture sociale. Mes adjoints le feront à ma place».

L'Union des organisations islamiques de France (UOIF) : « Si le mariage entre deux personnes de même sexe devient une norme, alors toutes les revendications, même les plus incongrues peuvent, un jour, devenir une norme, au nom du même principe d'égalité. Qui pourra délégitimer la zoophilie, la polyandrie, au nom du sacro-saint amour? »

Civitas, organisation catholique : «Oui à la famille! Non à l'homofolie!»

Nicolas Dhuicq, psychiatre de profession et député UMP a fait une association entre homoparentalité et terrorisme : «Vous me permettrez de considérer que souvent le terroriste a un défaut: il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle le plus souvent, il n'a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental, il n’a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal. N'y a-t-il pas une certaine contradiction de soutenir un projet de loi qui va jusqu'à rayer le mot de père du code civil? (Le projet de loi ne prévoit pas cela) Ceci est tout à fait cohérent. Vous provoquerez, dans les années à venir, la confusion des genres, le déni de la différence des sexes et la psychose.»

Commentaires

D'accord sur le fond: on a entendu des choses bien disgracieuses depuis le début du non-débat en France.

Ceci dit, il n'y a que très peu des phrases parmi celles que vous citez qui attaquent ou dénigrent les homosexuel-le-s... Par contre, beaucoup d'entre elles ont été récupérées par les partisans du mariage gay pour, à ce qu'il semble (c'est mon hypothèse), ne pas répondre aux opposants.

Et l'histoire se répète...

Écrit par : Sérum | 02/12/2012

Hormis peut-être Civitas et l'union islamique, je ne vois absolument pas en quoi les autres propos seraient homophobes. Et réellement en terme de 'normes morales' en quoi la polygamie serait elle plus ou moins recommandable que le mariage homo ou hétéro ?

N'oublions pas que le mariage n'est qu'une norme sociale qui sert de base a la famille et qui n'entrave aucune liberté individuelle dans la mesure ou personne n'est forcé de se marié (en principe) et le concubinage hetero, homo, en groupe ou autre n'est pas répréhensible.

In fine je crois que la vrai cible n'est pas le mariage, mais la famille. Ce concept petit bourgeois qui entrave l'avènement de l'homme nouveau, comme le clame nos amis socialistes depuis près d'un siècle.

Écrit par : Eastwood | 02/12/2012

Monsieur Bonny,

Vous ne faites pas mention de la note corrective que j'ai postée dans mon billet suite à votre intervention et aux éléments dont j'ai pris connaissance. Vous ne faites pas mention de ce commentaire que j'ai ajouté au débat:


"... je comprends et accepte la critique de Didier Bonny. Je vais mettre une note dans le texte pour nuancer."


Je ne comprends pas que vous n'en teniez pas compte. Soit vous n'avez pas lu, ce qui serait votre droit mais serait regrettable puisque je répondais à votre intervention, soit vous m'instrumentalisez et c'est votre honnêteté intellectuelle qui est en cause. Vous vengez-vous de mes billets critiques sur votre campagne pour le Conseil administratif?


Je remets donc ici, par respect des faits et de l'intégrité de mes propos, la note que j'ai ajoutée en rouge (on ne peut pas la rater) dans mon billet suite aux propos que vous mentionnez dans le vôtre:


"(Note du 1.12: affirmation corrigée par le débat ci-après)."


Concernant votre billet je ne partage pas votre point de vue sur l'ensemble des extraits que vous citez et certains ne sont pas homophobes à mes yeux. Ils font partie de la critique politique, si celle-ci est encore permise sans soumettre au préalable son texte à votre instance. Je trouvais celle sur le terrorisme un peu poussée. Mais en fait, ce n'est pas nouveau et cela ne vise pas les homosexuels: l'absence du père est documentée depuis des décennies et liée à de possibles problèmes d'identité ou de violence des garçons. Cela n'a rien à voir avec le fait que le père soit ou non homosexuel. Cette critique des pères manquants ou des pères qui n'assumaient pas, ou des "mauvais pères", etc, n'a pour autant pas été taxée de "papaphobie".

L'époque est à la stigmatisation, à la dictature de l'émotion, à la surréaction, à la réduction ad hitlerum, au conformisme intellectuel. Je trouve que vous vous livrez vous-même à une stigmatisation. Le mot homophobe n'exonère pas de faire une vraie analyse documentée.

Ayant moi-même fait mon chemin dans des domaines et selon des choix qui n'étaient pas toujours politiquement correct il y a des années, et qui ont régulièrement été critiqués par les tenants du moule officiel avant que de commencer à trouver une place, je sais qu'il ne suffisait pas de dire "On ne m'aime pas" pour me donner raison. J'ai accepté que ma liberté individuelle ne me libérait pas automatiquement d'avoir des preuves à donner ou des comptes à rendre.

Je ne me laisserai donc pas piéger par votre stigmatisation.

Écrit par : hommelibre | 02/12/2012

Désolé, je n'ai jamais lu aucun de vos billets critiques sur ma campagne au CA, j'aurais donc du mal à me "venger"...Pour le reste, votre texte était un bon point de départ pour mettre en exergue des propos qui sont pour moi homophobes malgré ce que vous pouvez parfois en penser. De plus, vous savez très bien que c'est avant tout le texte qui est lu plutôt que les commentaires, ce qui justifiait à mes yeux une réponse à celui-ci, réponse pour le moins modérée, me semble-t-il.

Écrit par : Didier Bonny | 03/12/2012

Au final, celui qui me semble le plus directement dénigrant, c'est le propos de ce François Lebel, qui pue le machisme; le terme "femelle" me sembble très violent.
L'autre, c'est la sortie de Serge Dassault, qui a un goût très prononcé de mépris.


Tous les autres parlent de mariage, d'institution, de repère et non pas d'homosexualité, encore moins d'homosexuel-le-s et encore moins pour dénigrer ou stigmatiser.

Écrit par : Sérum | 03/12/2012

Oups, erratum, je me suis trompé de François (le mariage gay, en France, c'est une affaire de François!): c'est François Commeinhes qui utilise le terme machiste de "femelles", pas Lebel.

Écrit par : Sérum | 03/12/2012

M. Bonny: Vous dites: "vous savez très bien que c'est avant tout le texte qui est lu plutôt que les commentaires".

C'est pour cette raison que j'ai mis cette note en rouge dans le texte du billet. Je pense que le correctif incite à lire le débat puisque je mentionne en rouge que le texte doit être corrigé. En incitant à aller dans le débat d'une part j'assume et ne me défausse pas, mais je corrige, d'autre part dans le débat les lecteurs tomberont sur votre critique et ils en prendront connaissance, ainsi que de la modification de ma position suite à votre initiative et à celle de Sérum.

La note en rouge dans le texte du billet:

"(Note du 1.12: affirmation corrigée par le débat ci-après)."


Plus la phrase où j'affirme prendre au moins en partie votre critique est honnête envers vous. C'est pourquoi je suis surpris de ce que vous fassiez mention de ceci:


"oser écrire qu’il n’y a pas eu de propos stigmatisants ou dénigrant la communauté homosexuelle relève au mieux de l’ignorance, au pire de la malhonnêteté intellectuelle !"


J'entends que pour vous le correctif que j'ai ajouté en rouge dans mon billet, ainsi que le fait d'accepter votre critique, ce n'était pas assez. Soit. Cela vous appartient.

Je suis friendly avec les gay depuis longtemps. Mais après l'étalage de stigmatisation et de victimisation de nombre de personnes homosexuelles, je suis refroidi. Ce milieu a trop fréquenté les féministes, car les modes réactionnels sont très proches: Etre victime, désigner le coupable homophobe ou misogyne: le mâle blanc hétérosexuel, le stigmatiser; les homos seraient-ils devenus intouchables? Pas pour moi. Le lobby LGTB est a l'origine de cette stigmatisation des gens qui ne savent pas ou ne sont pas d'accord. Les homos paient aujourd'hui le prix d'une alliance dans laquelle les militants de base ont été visiblement instrumentalisés. Il en sont à obéir au chef qui avait déclaré sans nuance que toute critique du mariage gay est de l'homophobie.

Larguez les mots d'ordre! Pensez par vous-même! Soyez vraiment indépendant!

Écrit par : hommelibre | 04/12/2012

Les commentaires sont fermés.