09/12/2012

Adapter la loi à l'évolution de la société

Nouvelles manifestations ce week-end en France contre le mariage pour tous. Les manifestants avaient de la part des organisateurs comme consigne de ne pas défiler avec des slogans homophobes comme cela avait été le cas le 17 novembre dernier.

La conséquence ? Des slogans en lien avec l’homoparentalité : « Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant », « tous nés d’un homme et d’une femme » ou encore « j’ai un papa, j’ai une maman et des grands-parents, donc je suis ».  Tous les enfants et adultes qui ne rentrent pas dans cette vision traditionnelle, ils doivent être quelques millions en France, apprécieront…

Les opposants au mariage pour tous s’accrochent à une vision de la société qui ne correspond plus à ce qu’elle est. La famille nucléaire est devenue un modèle parmi tant d’autres. Certains peuvent le regretter, c’est un fait.

Il est par conséquent du devoir des politiques de proposer des lois qui prennent en compte l’évolution de la société pour ne pas laisser sans protection des citoyennes et citoyens. C’est le cas des enfants, des centaines de milliers en France, des dizaines de milliers en Suisse, qui ont deux homoparents et qui n’ont pas les mêmes droits que les autres.

En effet, en cas de décès du parent biologique, le parent  que l’on appelle « social », c’est-à-dire celui qui est partenarié avec le parent biologique, n’est pas certain de pouvoir obtenir la garde de l’enfant. Le Conseil national va d’ailleurs, en principe, se prononcer lors de cette session sur une motion qui aborde ce sujet, après que le Conseil des Etats l’ait fait, et accepté, en juin.

Le mariage pour tous doit être vu comme un combat pour plus d’égalité et plus de justice et, à ce titre, il mérite d’être soutenu sans réserve.

Commentaires

Bravo! Les réactionnaires ne peuvent heureusement mener des actions d'arrière-garde.

Écrit par : Johann | 10/12/2012

Les commentaires sont fermés.