11/12/2012

Démanteler la Ville de Genève?

Lors de ma campagne pour l’élection complémentaire en Ville de Genève, j’ai entendu à plusieurs reprises des personnes votant habituellement à gauche qu’il était important que la droite ait un représentant au Conseil administratif pour faire passer le budget. Et que par conséquent, elles voteraient pour le candidat de l’Entente.

Et que s’est-il passé samedi lors du vote du budget 2013 de la Ville de Genève ? L’Entente l’a refusé. Pourtant, ce budget est équilibré. Il fait la part belle à la sécurité, le dicastère dirigé par le représentant de l’Entente, il garantit les prestations et il a ramené ses investissements à 110 millions au lieu des 150 prévus.

Alors pourquoi l’Entente l’a-t-elle refusé ? Parce que le Conseil administratif n’a pas anticipé l’éventuelle suppression de la taxe professionnelle, l’éventuel changement de la taxation (sur le lieu de domicile uniquement) et l’éventuel changement au niveau de l’imposition des entreprises. L’ensemble de ces mesures représenterait au bas mot 200 millions de recettes fiscales en moins pour la Ville de Genève ! Ce n’est bien évidemment pas possible de faire face à de telles pertes sans mesures d’accompagnement qui devraient être anticipées par le Conseil d’Etat.

Or, que je sache, il n’y a pour l’instant rien de concret de prévu. Certes, il y a bien une intention de redistribuer les rôles dans la culture, mais comment va faire le Canton pour reprendre, par exemple, la gestion du Grand-Théâtre alors qu’il se débat avec d’importants problèmes budgétaires ? Pourquoi donc la Ville de Genève devrait-elle d’ores et déjà faire comme si elle n’avait plus ces rentrées fiscales ?

Si gouverner, c’est certes prévoir, c’est aussi être pragmatique et faire preuve de bon sens, à l’image du budget 2013 de la Ville de Genève. Celles et ceux qui s’y sont opposés ne cacheraient-ils pas en définitive leur volonté de démanteler à terme la Ville de Genève, comme j’avais déjà eu l’occasion de le souligner lors de ma campagne pour l’élection complémentaire ?

 

Les commentaires sont fermés.