19/03/2013

Guerre et paix (journal d'un député indépendant 8)

Bouclier : « arme défensive portée au bras pour parer les coups de l’adversaire » (Larousse). En fait d’arme défensive, le bouclier « fiscal » est devenu,  dans un premier temps, une grenade dégoupillée sous la forme d’un amendement explosif puis, pour finir, une bombe à retardement de vote du budget.  La bombe finira-t-elle par exploser à la figure des citoyennes et citoyens genevois, sous la forme d’une coupe linéaire catastrophique de 2%, ou la mèche sera-t-elle éteinte in extremis ?

La réponse à cette question pourrait être donnée jeudi en fonction du vote qui interviendra sur le projet de loi socialiste 11130 demandant la suspension pour deux ans du bouclier fiscal. Si ce projet de loi qui « vise » les personnes qui ont une fortune de plus de 5 millions et rapporterait 38 millions à l’Etat par année  était voté, il y a fort à parier que la hache de guerre ne serait pas enterrée. Le vote d’un budget fin avril ne serait alors pas acquis quand bien même il faudrait encore que le peuple vote sur ce projet de loi. Ceci signifie par conséquent que son adoption ou non n’aura aucune importance pour le budget 2013 !  Alors pourquoi s’étriper pareillement ? Et bien parce que nous sommes en bataille électorale et que c’est la période idéale pour lancer ses missiles en direction de l’adversaire. 

On a vu le résultat qu’a donné cette guerre de tranchées la semaine dernière : des victimes potentielles dans tous les départements de l’Etat et tout particulièrement dans celui de la formation (483 postes d’enseignant en moins pour la prochaine rentrée scolaire). Et un vainqueur : le MCG qui a su piéger le PLR en votant à la fois l’ajout du projet de loi sur le bouclier fiscal et à la fois la coupe linéaire !

Il est donc temps d’un armistice pour que le budget tel que voté par la majorité de la commission des finances (voire amélioré en fonction de prévisions fiscales plus précises d’ici fin avril) puisse être adopté lors du troisième débat. Le déploiement du drapeau blanc dépendra du parti socialiste et du PLR  qui ont tout intérêt à ne pas continuer à faire le jeu du MCG. Le retrait du PL 11130 permettrait très probablement de faire la paix, au moins provisoirement, dans l’intérêt du plus grand nombre des citoyennes et citoyens de notre canton.

Mais le PLR et le parti socialiste ont-ils envie de faire la paix ? A vérifier jeudi !

Les commentaires sont fermés.