21/03/2013

Le PLR lâché par le MCG (journal d'un député indépendant 9)

La suspension du bouclier fiscal pour les années 2014 et 2015 a été voté par 44 oui (Alternative et MCG) contre 42 non (UDC et Entente) et mon abstention. Le Conseil d'Etat n'a pas, comme il l'avait fait pour le budget la semaine dernière, demandé le troisième débat.

Cette sage décision a pour conséquence qu'on en reparlera à une prochaine séance, très vraisemblablement après le vote du budget. Cette décision est frappée au coin du bon sens, car elle évite, en tout cas en théorie, de lier le vote du budget 2013 avec le vote de ce projet de loi. C'est la raison pour laquelle je me suis abstenu après avoir demandé lors de mon intervention, en vain, aux auteurs du projet de loi socialiste de le retirer.

Pourquoi cette demande? Parce que l'intérêt général doit primer sur les querelles politiciennes et les "je te tiens, tu me tiens par la barbichette". Il est, en effet, primordial que le 25 avril l'Etat de Genève ait un budget. Un budget qui tienne la route, c'est-à-dire sans une coupe linéaire catastrophique de 2%. En renonçant au troisième débat sur la suspension du bouclier fiscal, le Conseil d'Etat permet au PLR de revoir sa position de la semaine dernière, ce qui n'aurait sans doute pas été possible s'il avait été définitivement voté. Il lui aurait alors fallu renier son vote "budget équilibré" lié, en tout cas c'était le prétexte, à la demande de traitement en urgence de ce projet de loi.

Le PLR ayant pu constater qu'il avait bel et bien été piégé par le MCG (cf. sur mon blog, "le PLR piégé"), qui a voté comme un seul homme la suspension du bouclier fiscal, il faut espérer qu'il se souvienne le 25 avril qu'il est un parti gouvernemental. Si tel devait être le cas, alors Genève aura un budget 2013 qui ne sera pas taillé à la hache, comme c'est le cas actuellement à la fin des débats de la semaine dernière!

Les commentaires sont fermés.