07/04/2013

Au-delà de la différence d'âge ou de sexe

Les films « Le Lauréat » ou « Mourir d’aimer » qui mettaient en scène une relation amoureuse entre un jeune homme et une femme d’âge mûr firent scandale à la fin des années soixante. Aujourd’hui, les films qui abordent ce thème ne créent plus la polémique.

La preuve ? Deux films sont actuellement à l’affiche (« 20 ans d’écart » et « Perfect mothers ») avec comme fil rouge des jeunes hommes qui tombent amoureux de femmes mûres sans que cela n’ait soulevé la moindre vague. Il est vrai que ces deux films appartiennent à la catégorie des comédies (« 20 ans d’écart », un film plaisant car il n’a pas d’autre prétention que celle de divertir) ou des comédies dramatiques (« Perfect mothers », très réussi sur le plan esthétique, mais on reste à la fin du film sur un sentiment d’inachevé) et pas de celle des tragédies comme le magnifique « Mourir d’aimer » avec la formidable Annie Girardot. A noter que Philippe Besson aborde également avec une grande finesse ce thème dans son dernier remarquable roman (« De là, on voit la mer ») sans qu’il soit pour autant le sujet principal du livre.

Faut-il alors en conclure, en se basant sur ces trois exemples, qu’en 2013 notre société est prête à accepter sans autres les relations entre des « lionceaux » et des « cougars » (1) ? Bien sûr que non. Entre la fiction et la réalité, il y a encore un pas à franchir. Il n’y a qu’à voir les réactions que suscitent, par exemple, les liaisons de Madonna ou de Demi Moore avec des hommes beaucoup plus jeunes qu’elles. Caprices de star ? Peut-être ou peut-être pas tant il est vrai que les histoires d’amour vont bien au-delà de la question de la différence d’âge ou de sexe.

Les mentalités sous nos latitudes ont certes bien évolué depuis les années soixante : ce qui sort de la « norme » est le plus souvent toléré, ceci ne signifie par pour autant qu’il soit accepté. Le débat sur le mariage pour tous en France est là pour nous le rappeler !

 

(1) Un  cougar ou une cougar ? Tout dépend si l’on parle de l’animal proche de la panthère ou de la « femme de 35 ans ou plus qui sort ou cherche à sortir avec des partenaires (appelés également « lionceaux ») ayant au moins huit ans de moins qu'elle. Le terme aurait été forgé par l'équipe de hockey sur glace canadienne des Vancouvers Canucks  dans les années 1980 pour désigner des supportrices plus âgées que les joueurs qui s'intéressaient à eux » (Wikipedia).

Commentaires

Et quid des relations entre hommes d'ages murs et femmes beaucoup plus jeunes ?

Écrit par : Eastwood | 08/04/2013

désolée mais les importantes différences d'âge existaient déjà pendant la guerre .De nombreux couples avec homme plus jeunes que la femme se marièrent pour bien entendu divorcer sitot la guerre finie .Sous le stress la fameuse phrase corps contre corps développent des anti-corps ou cors ,selon l'état des panards de cette époque ¨,avait déjà fait son chemin.Surtout dans certains milieux sectaires de Suisse Romande
Après la guerre ce fut l'inverse pourquoi personne n'a jamais su sans doute pour changer et voir si ce qui était raconté dans les célèbres journaux de cette période comme la Femme d'aujourd'hui ou Confidence vendus surtout pour l'horoscope ,était vrai

Écrit par : lovsmeralda | 08/04/2013

Les commentaires sont fermés.