19/04/2013

Lutte contre l'homophobie, une priorité politique !

"Les homos pris pour cible". C'est la une du 20 minutes d'aujourd'hui édition de Paris, où je me trouve ces jours.

L'article donne plusieurs exemples de violences physiques, verbales ou morales subies par les homosexuels en France ces derniers jours: agressions dans des bars gay à Lille et Bordeaux, 11 interpellations lors d'une manifestation qui a dégénéré à Paris, tabassage d'un couple gay également à Paris, menaces de mort contre deux députés, déclaration scandaleuse d'un parlementaire UMP déclarant à l'Assemblée "vous êtes en train d'assassiner des enfants", trois fois plus d'appels à la ligne d'écoute de SOS Homophobie, huit jeunes au lieu de trois accueillis chaque semaine au "Refuge", structure qui prend en charge des jeunes homosexuels chassés par leur famille.

Qui aurait pensé que la loi sur le "mariage pour tous", qui sera adoptée mardi prochain par l'Assemblée nationale française, aurait déclenché de tels actes de violence au début des travaux parlementaires? Sans doute pas grand monde. Mais avec le recul, ce n'est pas vraiment surprenant, tant il est vrai que l'homophobie est un sentiment qui est bien ancré dans une partie de la population et pas uniquement française, évidemment.

Ce débat aura donc démontré que la lutte contre l'homophobie doit être une priorité, tout particulièrement auprès des jeunes qui sont en première ligne pour faire évoluer les mentalités et éviter ainsi des souffrances à des êtres humains qui ont pour seul "tort" d'aimer des personnes du même sexe.

À ce titre, il est à espérer que la politique instaurée par le Président du DIP du canton de Genève ces dernières années en matière de lutte contre l'homophobie soit poursuivie et renforcée par son successeur. Une question qu'il ne faudra pas manquer de poser aux candidats au Conseil d'Etat lors des débats à venir!

Commentaires

L'homophobie est une plaie absolue. La désinformation idéologique aussi.

Faire un lien direct entre les s***** connus des services de police qui ont été casser ce bar à Lille, et l'opposition à la Loi Taubira est une violence faite à la démocratie!

Dire que ceux qui ne veulent pas le mariage pour tous sont des homophobes est une violence faite à la démocratie.

Les milliers de personnes, jeunes (sit in, veilleurs, etc) et moins jeunes qui manifestent chaque soir en France rappellent cela.

Il faudra s'en souvenir cet automne.

Écrit par : MM | 19/04/2013

Donc si on met en doute le placement d'enfants dans des familles homosexuelles, ou qu'on devise sur le concept du mariage, on est d'office homophobe et aussi complice de hooligans ultraviolents.... Ca me fait bizarrement penser a certains qui considèrent que tous ceux qui ne sont pas de gauche sont des fachistes.

L'autre point qu'il va être intéressant de suivre, est comment les homophiles vont concilier ça avec leur ouverture multiculti inconditionnelle englobant notamment les pires homophobes qui soient.

Écrit par : Eastwood | 19/04/2013

S'occuper du bien-être des pédés, c'est bien, ... , créer des emplois c'est mieux.

Écrit par : Victor Winteregg | 20/04/2013

Et bien, si la lutte contre l'homophobie doit être une priorité de l'Etat, alors on n'est pas sortis de l'auberge.
Déjà qu'on arrive pas à boucler un budget et que la dette se monte à près de 12 milliards, donc plus d'un million et demi d'intérêts par jour, je me demande bien comment vous envisagez cette lutte ?
On vous croirait presque en campagne...

Écrit par : Pierre Jenni | 21/04/2013

Les commentaires sont fermés.