22/04/2013

Sida: affaiblir le dispositif est une prise de risque

"Parler du sida exige franchise et compassion. Riposter au sida peut être vu comme une contribution à des relations humaines positives."  (Aung San Suu Kyi) En parler et riposter: ce sont les deux missions principales que le Groupe sida Genève mène dans son mandat de lutte contre l'épidémie. Et dans ce domaine, les bonnes nouvelles (les avancées scientifiques) sont souvent contrebalancées par de mauvaises, comme c'est le cas aujourd'hui.

Car à l'augmentation de 10% des nouveaux diagnostics d'infection au VIH en Suisse en 2012 (+ 37% à Genève) et à la hausse des cas d'autres infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, syphilis, chlamydia) dans notre canton comme dans l'ensemble du pays, s'ajoute dès cette année la baisse de 5% des subventions cantonales genevoises à notre association.

La signature du contrat de prestations 2013-2016 témoigne de la confiance renouvelée de l'Etat de Genève à l'égard du Groupe sida Genève et d'une collaboration fructueuse, basée sur une vision commune des enjeux de santé publique. Il est à souligner, à ce titre, que les programmes de prévention du VIH soutenus par le canton ont contribué, depuis 2008, à diminuer de près de 50% le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année à Genève.

Mais en réduisant nos ressources, au moment même où les données épidémiologiques montrent une recrudescence des infections sexuellement transmissibles et alors que les demandes de prestations se font croissantes, le risque d’affaiblir un dispositif qui a fait ses preuves existe. 

Pour tenter de pallier cette baisse de moyens et maintenir l'ensemble de ses activités et services, le Groupe sida Genève a la chance de pouvoir compter sur l'appui additionnel de ses partenaires de la Coalition Internationale Sida PLUS. Pour la troisième année consécutive, en 2013, une campagne de sensibilisation et collecte conjointe nous permet de fédérer des donateurs dont le soutien régulier aura un impact significatif sur l'aide aux personnes, toujours plus nombreuses, qui vivent avec le VIH à Genève et en Afrique subsaharienne. Nous veillons à ce que ce soient elles les bénéficiaires directes de la générosité des Genevoises et Genevois.

Les experts internationaux ont démontré très tôt que pour combattre la pandémie du sida, il fallait mettre la solidarité et les droits humains au centre de notre travail. Nos partenaires et soutiens, qu'ils soient communaux, cantonaux, nationaux ou internationaux, institutionnels, associatifs ou privés, membres, donateurs, salariés ou bénévoles, sont parties prenantes de cette extraordinaire mobilisation.

Le Groupe sida Genève vous remercie de tout cœur de votre engagement et de la confiance que vous lui témoignez.


Didier Bonny

Texte publié sous la rubrique « Le Mot du président » dans le rapport d’activités du Groupe sida Genève 2012 dont l’assemblée générale aura lieu ce soir, mardi 23 avril.

 

Les commentaires sont fermés.