27/04/2013

Toujours plus, avec toujours moins (journal d'un député indépendant 11)

Au lendemain du vote aux forceps du budget 2013, la réduction des charges  était à l’ordre du jour du Grand Conseil de vendredi sous la forme d’une motion issue des rangs de l’Entente et de l’UDC. Le texte invite le Conseil d’Etat « à atteindre une réduction moyenne des charges de personnel de 1% par an dès l’élaboration du projet de budget 2014 et pour les quatre années suivantes. » 

On se souvient que la diminution linéaire de 2% souhaitée dans un premier temps par le PLR, l’UDC et le MCG lors des débats sur le budget 2013 signifiait 160 postes en moins dans l’enseignement, par exemple.

Une diminution de 1% chaque année a donc comme conséquence une perte d'environ 80 postes d’enseignants  à chaque rentrée scolaire.  Lors de mon intervention, j’ai mis en avant qu’adopter une telle motion revenait à avoir une attitude schizophrénique.

En effet,  le Parlement a adopté en lien avec l’enseignement, et le peuple l’a ensuite suivi, l’accueil continu des élèves du primaire, la réforme du cycle d’orientation et enfin l’instauration du mercredi matin. Tout cela a un coût et tout le monde le savait.  Comme l’a rappelé le Conseiller d’Etat David Hiller, cette réduction des charges de personnel aura des effets avant tout dans l’enseignement et la sécurité. Ce sont donc les mêmes qui réclament des prisons (il faut 0,7 poste de gardien par prisonnier) qui veulent des réductions de personnel. Logique!

Cette contradiction évidente n’a toutefois pas empêché cette motion d’être adoptée par 36 oui (Entente et UDC) contre 31 non (Alternative et moi) et 17 abstentions du MCG qui se targue pourtant de défendre la fonction publique.

Faire toujours plus, avec toujours moins ? C’est le message que les partis qui ont soutenu cette motion délivrent. Les électrices et électeurs ne sont pas obligés de les croire !

Les commentaires sont fermés.