29/04/2013

Le Parti Pirate, une vision d'avenir

Quelle vision de la société le Parti Pirate défend-il? Cette question m'a été posée à de nombreuses reprises depuis mon adhésion à ce parti vendredi dernier.

Voici quelques éléments de réponse.
 
« La révolution numérique a affecté tout aspect de nos vies. Bien que de façon masquée, l'intégrité et la liberté individuelle ont été menacées d'une manière jamais vue jusqu'ici. Ces menaces augmentent à un tel point que le législateur et le public aussi bien que l'individu sont dépassés (…). Répondre de la mauvaise façon à ces menaces peut jeter les bases (…) d'une société totalitaire pratiquant une surveillance globale. La peur du terrorisme international a remplacé « la liberté », que nous considérions comme une valeur suprême, par "sécurité". Et énormément de voix se résignent au silence devant ce nouveau dogme. »

Ces phrases sont tirées du programme du Parti Pirate suisse et sont d’une brûlante actualité. La preuve ? Quatre longs articles y font référence dans les éditions de la Tribune de Genève de la semaine dernière : « Numéros de plaques par SMS : un voleur en a bien profité » (22 avril), « Les caméras surveillent déjà un tiers des communes » (22 avril également, voir aussi à ce sujet mon blog du 10 avril intitulé « Tous prisonniers ? » http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/04/10/tous-d...), « Cybercriminalité : moins de mobbing, plus de vols » (24 avril) et enfin « Wikipédia censuré, le début d’un filtrage sur internet ? » (27 et 28 avril).

La lecture de ses quatre titres illustre parfaitement la philosophie « pirate », à savoir un contrôle personnel des données individuelles, un accès libre au savoir et à la culture et la protection de la sphère privée. Ce sont les fondements indispensables à une société dans laquelle l'information circule à toute vitesse et de manière pas toujours contrôlée entraînant de potentiels dérapages.

Ne pas prendre en compte la révolution numérique et ses conséquences sur notre vie de tous les jours, notamment dans les domaines de l’enseignement, de la sécurité, de l’environnement et des libertés individuelles, seraient une grave erreur pour l’avenir de notre société.

La démarche du Parti Pirate consiste à construire cette société de l'information dans laquelle les citoyennes et les citoyens ont toute leur place et leurs libertés. Une société qui se construit au moyen de la démocratie participative, c'est-à-dire où chacune et chacun peut y amener sa contribution. Le Parti Pirate entend être le trait d'union entre la population et le politique.

Commentaires

Monsieur Bonny, il vous faudra envisager de corriger votre titre de blog.
Où est passée votre indépendance ?
A force de voir des élus migrer, on commence à sérieusement douter des raisons qui font qu'ils choisissent un parti plutôt qu'un autre.
Dans votre cas, l'indépendance semblait un choix courageux, conséquent, pour rester intègre et suivre vos convictions.
Le parti pirate est un petit parti qui vous permettra certainement d'occuper une belle place. Mais votre définition du parti est un peu courte.
En fait, le programme des pirates me rappelle beaucoup les verts qui surfaient sur le respect de l'environnement avant que tout le monde s'y mette.
Il en sera de même avec les pirates puisque le numérique est partie intégrante de nos vies, comme l'écologie. Ces mouvements sont donc condamnés d'avance même s'ils auront quelques occasions de se faire entendre.
Je constate surtout que les partis semblent traverser des crises d'identité. Le citoyen électeur ne sait plus à quel saint se vouer. Et je ne parle pas des alliances contre-nature qui permettent de faire des paquets totalement indigestes pour rafler des majorités.
J'aurais peut-être voté pour vous en tant qu'indépendant. Mais là, je vous sens juste opportuniste. Bref un politique comme les autres.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/04/2013

Lorsqu'on est un arriviste/oppotuniste, tous les coups sont permis pour être élu!

Écrit par : Duval | 29/04/2013

Sauf que le parti pirate fonctionne de manière démocratique en interne, pas comme les verts (bureaucratie/hiérarchie). C'est en cela que le pp hissera bien haut ses voiles.

Écrit par : HK4 | 30/04/2013

Bonjour,
Question à M. Bonny et au Parti Pirate: êtes-vous proches intellectuellement (ou sympathisants, ou intéressés, ou librements liés, etc) du Movimento 5 Stelle de Beppe Grillo en Italie? Ou ces deux conceptions ne sont semblables en rien?
Merci pour votre réponse.

Écrit par : MM | 30/04/2013

Le Parti Pirate n'est pas lié au M5S de Beppe Grillo même si un intérêt pour la démocratie participative peut être vu comme un point commun. Le M5S est un mouvement populiste qui souhaite entreprendre de grands travaux, il se met dans une logique de contestation et d'opposition au parlement, ce qui n'est pas la position du Parti Pirate s'il a un jour des représentants au parlement. Le MS5 n'est présent que dans un pays et repose sur une personnalité forte. Le Parti Pirate lui est présent déjà dans plus de 60 pays.

Écrit par : Didier bonny | 02/05/2013

le Parti pirate est certainement le parti suisse et mondial qui laisse la plus grande indépendance a ses membres.

Je doute que le député Didier Bonny les rejoigne s'il devrait renouer avec ses mésaventures passées au sein d'un autre parti centriste genevois.
Je comprend pleinement qu'il soit devenu indépendant après cela, probablement que j'aurai fait de même.

Les Pirates gardent leurs indépendances. Nous sommes un parti différent, ouvert, d'opinions politiques diverses et pourtant nous communiquons, trouvons des idées, avons une vision d'un monde meilleur et avançons ensemble.

Bravo pour vos engagements, monsieur le député au grand conseil.

Bon vent

Écrit par : Steve | 02/05/2013

Les commentaires sont fermés.