07/05/2013

Tous suspects?

Lors de sa séance de la semaine dernière, la Commission des affaires juridiques du Conseil des États a décidé, sans opposition, de proposer à son conseil l’entrée en matière sur le projet de nouvelle loi sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT).

Cette loi autorise l’introduction de logiciels espions sur les ordinateurs et les mobiles. Elle prévoit également la conservation de toutes les données de connexion pendant 12 mois (e-mails, numéros appelés, adresses IP, géolocalisation, etc...) ainsi que la surveillance intrusive des réseaux téléphoniques (écoutes et enregistrements) permettant la récupération des données des mobiles.

Cette loi va trop loin. En mettant en avant la lutte contre les délinquants, cette loi fait de chacun d’entre nous un suspect potentiel et viole notre sphère privée. Voilà qui rappelle étrangement le scandale des fiches.

Le Parti Pirate s’oppose résolument à cette loi liberticide et c’est pourquoi il a mis en ligne une pétition qui a déjà récolté 4700 signatures en quelques jours (http://lscpt.ch). Le but est d’en récolter 10 000 afin que cette pétition soit sérieusement prise en compte par les parlementaires.

Ce projet de loi démontre une fois encore que la protection des données et le droit à la sphère privée (article 13, alinéa 1 de la Constitution) sont des enjeux fondamentaux de notre société de l’information. Le Parti Pirate ne manquera pas de le mettre en avant à chaque fois que cela sera nécessaire ! 

Les commentaires sont fermés.