14/05/2013

Actes homophobes: la pointe de l'iceberg

L'association française SOS Homophobie a publié mardi son rapport annuel sur les actes, insultes ou agressions homophobes qui ont été porté à sa connaissance en 2012. Sans grande surprise, hélas, le rapport fait état d’une augmentation record des témoignages de personnes ayant été victimes d’actes homophobes avec un pic important au moment de la présentation du projet de loi sur le mariage pour tous.

C’est ainsi que SOS Homophobie a reçu 1977 appels (+ 27%) sur sa ligne d'écoute en 2012. Dans près de la moitié des cas, il s’agit d’insultes qui ont comme principal vecteur internet. Les internautes se sentant protéger derrière leur ordinateur, c’est la porte ouverte à tous les dérapages dans une impunité presque totale. L’Etat de droit doit également être valable dans l’espace numérique ! 

Puis viennent ensuite des témoignages liés à des problèmes de discrimination, de menaces et enfin d'agressions physiques. A noter, point « positif », que ces dernières sont en baisse par rapport à 2011 (-30), mais que cela représente tout de même 122 agressions, soit une tous les 3 jours. Et il y a fort à parier que ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Dans son rapport SOS Homophobie donne des exemples édifiants de personnes rejetées par leur famille avec menaces, insultes et même parfois des coups. Contrairement à une personne qui sera, par exemple, victime de racisme ou d’antisémitisme, une personne homosexuelle ou transgenre ne peut pas d’emblée compter sur sa famille pour la protéger et la soutenir avec des conséquences qui peuvent mener à la dépression et même jusqu’au suicide.

A ce propos, l’association relève une forte hausse du «mal de vivre» des homosexuels suite au débat et manifestations sur le mariage pour tous qui ont fortement blessé une partie d’entre eux. L’estime de soi en a pris un coup.

Maintenant que la loi a été adoptée, sous réserve de la décision suite au recours, les actes homophobes vont-ils connaître une diminution ? Il est permis d’en douter, sur le court terme en tout cas, ne serait-ce que parce qu’une nouvelle manifestation des opposants à cette loi est prévue le 26 mai prochain.

Les commentaires sont fermés.