19/06/2013

La démocratie participative selon les Verts

Il n’y aura pas de liste de traverse entre les Pirates et les Verts pour le Conseil d’Etat, comme la presse l’a révélé dans ses éditions électroniques de mercredi. La direction du Parti des Verts l’a décidé, privant ainsi son assemblée générale de prendre position.

Et c’est bien là que le bât blesse. Que les membres des Verts, après un débat, décide souverainement de ne pas donner suite à cette liste pour des raisons qui lui appartiennent, pas de problème. C’est la démocratie. Mais qu’on ne lui permette pas de s’exprimer est choquant.

Choquant parce que  l’assemblée générale des Pirates a pris position sur cette liste lors de son assemblée générale de samedi dernier et que la réciproque relève de la règle démocratique la plus élémentaire.

Choquant parce que les Pirates ont pris la décision de soutenir cette liste à l’unanimité après que le programme commun, établi entre la direction des Verts et les candidats au Conseil d’Etat du Parti Pirate,  ait été présenté, discuté et approuvé.

Choquant parce qu’il a été demandé  aux  personnes assistant  à  cette assemblée, y compris  la journaliste présente, l’embargo sur cette alliance puisque une autre assemblée générale devait encore se prononcer sur le sujet quatre jours plus tard.

Choquant enfin parce que la liste de traverse devait s’intituler « Pour la transparence et la démocratie participative » ! Tout est dit.

Les commentaires sont fermés.