26/06/2013

Plaine de Plainpalais, six ans plus tard...

Au lendemain de la publication par la Cour des comptes de son rapport sur la Plaine de Plainpalais, je me suis rappelé mon intervention lors du troisième débat en mai 2007 au Conseil municipal sur le premier crédit de 11,7 millions pour sa réfection. Je l’ai cherchée dans le mémorial et en livre ici de larges extraits aux lectrices et lecteurs intéressés qui jugeront de sa pertinence, ou pas, avec un recul d’un peu plus de 6 ans…

SÉANCE DU 9 MAI 2007 (après-midi) Proposition: réfection de la plaine de Plainpalais

M. Didier Bonny (DC). Mesdames les conseillères municipales, Messieurs les conseillers municipaux, le Parti démocrate-chrétien, lui, n’a pas changé d’avis depuis hier, même si on entend très souvent qu’on ne sait pas où il se situe…(…).

Je tiens premièrement à dire que le Parti démocrate-chrétien soutient les projets quand ils sont bons. D’ailleurs, M. Ferrazino sait très bien que, sans notre parti, la place des Nations serait toujours une vaste pelouse plus ou moins en ordre en fonction de la météo. Il ne s’agit donc pas ici de faire de l’opposition à M. Ferrazino parce que ce projet vient de chez lui. Absolument pas! (…)

Le problème, pour nous, c’est quand même la somme proposée pour cette plaine de Plainpalais. On nous demande un premier crédit de 11,7 millions de francs, mais nous savons très bien qu’il faudra le doubler pour la suite. Si nous avions eu la proposition dans son ensemble avec 25 millions de francs, tout le monde sait très bien, dans cette salle, que le référendum était assuré. Personne, en effet, ne peut comprendre qu’on mette une somme pareille, même si, comme l’a relevé M. Dupraz, il faut assainir cette plaine de Plainpalais. Mais un montant pareil, c’est juste impossible!

M. Ferrazino l’a dit lui-même dans son intervention, je le cite: c’est un aménagement minimaliste. Peut-on consacrer autant d’argent pour un aménagement minimaliste? La réponse du Parti démocrate-chrétien, c’est non! Pour nous, cette plaine ressemblera à un court de tennis géant en terre battue et, en plus, sans filet. On ne pourra donc même pas y jouer. Il n’est pas possible d’investir une somme pareille juste pour transformer cet endroit en un court de tennis géant (…).

Selon M. Ferrazino, nous devons savoir que, si ce projet est refusé ce soir, il n’y en aura pas d’autre avant plusieurs années. Mais c’est préjuger du Conseil administratif que nous venons d’élire. J’espère quand même que nous avons élu un Conseil administratif qui saura faire avancer les projets un peu plus rapidement, sans devoir attendre des années…

Nous voulons donc faire le pari que le prochain Conseil administratif saura venir avec une proposition qui plaira au plus grand nombre, et à un prix nettement moins élevé que celui qui nous est soumis ce soir. Pour toutes ces raisons, le Parti démocrate-chrétien invite la majorité de ce Conseil municipal à refuser cette proposition de crédit.

Commentaires

ET bien voilà déjà un début d'explication sur les raisons du temps perdu. Merci au PDC.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/06/2013

25 millions c'est une somme énorme.
C'est vrai que c'était pas terrible avant.
Dire que c'est mieux maintenant, chacun jugera.
Nous avons la chance de vivre dans un canton avec une très grande richesse d'opinions

Bien dit, monsieur le député Bonny, je vous rejoins totalement sur votre ancienne prise de position lorsque vous étiez conseiller municipal et chrétien démocrate.

J'espère que vous continuerez longtemps a défendre nos intérêts d'habitant.

Écrit par : Steve Roeck | 28/06/2013

Les commentaires sont fermés.