04/08/2013

La série de l'été, cinquième épisode PRO VELO

Slow up.jpgQuoi de plus naturel que de publier aujourd’hui, journée où une large place a été accordée à la mobilité douce avec l’édition 2013 du « slow up » à laquelle le Parti Pirate a participé, le cinquième épisode de ma série estivale avec les réponses au questionnaire de PRO VELO ?

Elles font suite à celles  adressées à la Société pédagogique genevoise (1), à l’Association Transports et Environnement (2), à l’association pour la danse contemporaine (3) et au Touring Club Suisse (4). A noter qu’il fallait remplir un seul questionnaire pour chaque parti et que donc les réponses ci-dessous sont celles du Parti Pirate Genevois.

1.1. Une mobilité bonne pour la santé : réduction de la pollution de l'air et de la pollution sonore : la pollution de l'air et le bruit générés par la circulation constituent un problème pour la santé des habitant-e-s de Genève, avec trop souvent des dépassements des seuils. Le vélo représente-t-il pour votre parti un moyen de déplacement à développer dans ce contexte ?

OUI.

Grâce à quelles mesures ?

- En facilitant la circulation des cycles aux carrefours en y implantant des mesures de séparation du trafic (lignes d’attente avancée, feux spécifiques)
- En autorisant le « tourner à droite » aux feux rouges
- En aménageant le réseau des pistes cyclables existant de telle manière à ce qu’il n’y ait plus de « coupures »
- En développant le réseau des pistes cyclables.

1.2. Votre parti est-il prêt à soutenir l'interdiction de circulation des véhicules individuels motorisés (voitures privées, motos et scooters) les jours où les taux de pollution atmosphérique dépassent les normes (de l’Ordonnance sur la protection de l'air) ?

OUI en appliquant des mesures de plus en plus contraignantes si les premières ne donnent pas les résultats escomptés. On pourrait, par exemple, commencer par les véhicules les plus polluants, puis par la moitié des véhicules circulant un jour sur deux, puis interdiction complète.

 2.1. Objectifs d’augmentation de la mobilité cycliste : PRO VELO Genève juge peu ambitieux les objectifs d’augmentation de l’utilisation du vélo fixés par l’Etat à l’horizon 2030 (passage de 7% actuellement à 15% en centre-ville / stagnation à 2-3% en relation avec le centre et en périphérie 1). Quel objectif votre parti est-il prêt à défendre, en termes de développement de la mobilité cycliste, à l'horizon 2030 ?

Passage à 20 % (tripler) au centre-ville et à 6% (doubler) en relation avec le centre et en périphérie 1.

 

2.2. Une véritable politique d'incitation à la mobilité cycliste implique que l'Etat mette à disposition des moyens financiers substantiels. Votre parti est-il prêt à attribuer les moyens nécessaires à la réalisation d’aménagements et d’infrastructures cyclables ?

OUI.Slow up 3.jpg

2.3. Votre parti est-il favorable à une limitation générale de la vitesse en ville à 30km/h pour permettre une meilleure cohabitation des modes de transport ?

NON. Il faut aménager des zones 30 partout où elles ont du sens. Rouler à 30km/h, par exemple, sur le Pont du Mont-Blanc n’en a guère.

2.4. Votre parti est-il prêt à défendre une priorité pour la mobilité douce sur le trafic motorisé aux carrefours (priorité sur le trafic motorisé uniquement et non sur les transports en commun) ?

OUI en facilitant la circulation des cycles aux carrefours en y implantant des mesures de séparation du trafic (lignes d’attente avancée, feux spécifiques).

2.5. Quelles mesures votre parti propose-t-il pour développer l’utilisation du vélo au sein des services de l'Etat et des organismes subventionnés, notamment dans le cadre des plans de mobilité.

- Subventionner l’achat de vélos au même titre que cela se fait pour l’abonnement des TPG avec un engagement moral d’utiliser son vélo au moins par beau temps.
- Prévoir des emplacements de stationnement sécurisés proches du lieu de travail.
- Faire des campagnes de sensibilisation incitant, d’une part, le personnel à se poser la question du moyen de transport qui est le plus approprié à ses déplacements et, d’autre part, à sa santé.

2.6. Votre parti est-il favorable à ce que l'Etat dépense, dès 2014, 700’000 francs par an (soit 0,1 % du budget de fonctionnement) pour un système de vélos en libre service (VLS) couvrant la ville et les communes suburbaines ?

OUI.

2.7. Dans une perspective de développement de la mobilité cycliste, PRO VELO pense que des projets de promotion du vélo dirigés en priorité vers les jeunes et les familles sont nécessaires. Votre parti est-il prêt à ce que l’Etat s’engage financièrement dans ce type de projets ?

OUI, mais cela devrait aussi s’adresser aux personnes de 35-50 ans, voire plus. Il n’y a pas d’âge pour se (re)mettre au vélo.

2.8. Votre parti soutient-il la création d’itinéraires cyclables de qualité à l’échelle de l’agglomération, en site propre, bidirectionnels et continus ? Est-il prêt à attribuer les moyens nécessaires à leur réalisation ?

OUI.

3.1. Trafic cycliste et deux-roues motorisés : Depuis déjà quelques années, le nombre de véhicules deux-roues motorisés a explosé en ville. L'avantage en termes de temps de parcours par rapport à la voiture est obtenu essentiellement par l'utilisation illicite des aménagements cyclables, rendant la circulation à vélo plus dangereuse et moins aisée. Votre parti juge-t-il cette situation acceptable ?

NON.

Sinon, quelles mesures s’engage-t-il à prendre ?

Faire respecter la LCR et donc amender les contrevenants.

4.1. Stationnement vélo : afin de réduire le vol des vélos, il est nécessaire de proposer, dans les lieux d’habitation, de transbordement, de commerces et de loisirs, des places de stationnement pour les vélos, sécurisées (permettant d’attacher son vélo à un élément fixe) et en nombre suffisant. Quelles sont les actions politiques que votre parti compte mener pour augmenter les places de stationnement vélo sur le domaine public et dans les lieux d’habitation ?

Remplacer des places de parking pour voitures par des places de parc pour vélo et poser des arceaux rapprochés entre eux empêchant les deux-roues motorisés de s’y mettre.

Slow up 2.jpg4.2. Dans le cadre de la compensation des places de parking, votre parti est-il prêt à exiger la transformation systématique de 20 % des places automobiles en places pour deux-roues motorisés dans les parkings souterrains, afin de pouvoir créer de nouvelles places de stationnement vélo en surface ?

NON, il est préférable d’agir de cas en cas. A certains endroits, il faudrait peut-être une transformation de 25% et dans d’autres de 10% seulement.

5.1. Mise en oeuvre de l'initiative 144 pour la mobilité douce : au regard des objectifs fixés dans la loi 2 en particulier les points a, b et d, quels sont aujourd’hui, selon votre parti, les mesures à prendre, les blocages à dépasser, les points sur lesquels il faut absolument insister ?

Le Parti Pirate est pour une approche non dogmatique de la question des transports qui ne mène qu’à des blocages. Il pourrait être favorable à une traversée du lac si cette dernière faisait partie d’une solution négociée qui comprendrait la poursuite du développement de l’offre de transports publics, le réglage des feux de signalisation pour leur accorder la priorité, l’octroi des crédits nécessaires pour l’IN 144 et les mesures développées sous 1.1.

5.2. Votre parti est-il prêt à soutenir un crédit d'au moins 40 millions, réparti sur les huit prochaines années, destiné à la réalisation de l'initiative 144 pour la mobilité douce ?

OUI.

 

(1) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/07/serie-...
(2) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/07/serie-...
(3) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/21/temp-9...
(4) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/24/temp-1...

 

Commentaires

D'abord, je constate que vous vous cachez derrière le parti, suggérant à demi-mot que ces réponses ne sont pas les vôtres. Eh oui, ce sont les aléas que ne subissent pas les indépendants, dont vous étiez auparavant...
Ensuite, je relève que lorsque le TCS vous questionne, vous défendez la bagnole et lorsque c'est Pro vélo et bien vous brossez dans le sens du poil.
Pas très courageux, mais bon, on a l'habitude avec les politiques.
Comme vous le savez, je suis candidat au Conseil d'Etat. Et bien, vous serez peut-être (?) surpris d'apprendre que je n'ai pas reçu ces questionnaires.
Dommage, car je me serais fait un plaisir !
Quoi qu'il en soit, par vos réponses, je constate ce que je présumais au sujet des Pirates. Vous n'avez pas de ligne claire au delà du numérique et de la protection des données. Et vous allez vous déchirer en interne à court terme.
Comme les Verts à l'époque qui avaient anticipé les problèmes de respect de l'environnement. Aujourd'hui, le thème est récupéré par tous et les Verts n'ont plus de raison d'être, si ce n'est d'apporter quelques voix à la gauche, quand ils ne la combattent pas pour obtenir des sièges.
Il en sera de même avec les Pirates. Les questions numériques seront abordées par tous les partis, mais comme une donnée incontournable dans un programme cadré.
Mais d'ici là, vous aurez vraisemblablement encore changé de famille. Comme tous ceux qui ont un peu d'ambition politique et qui se profilent en fonction de la direction du vent.

Écrit par : Pierre Jenni | 04/08/2013

Pas de chance pour vous monsieur Jenni, car le député Bonny a participé activement pour le parti pirate dans cette prise de position transport.
En tant que membre je pense que ce sont des réponses intéressantes, j'ai d'ailleurs répondu en tant que candidat député identiquement au questionnaire ATE. Ce questionnaire est arrivé bien apres
Sachez que nous sommes pirate et nous avons aussi notre indépendance en tant que personne.

Vous êtes un sacré candidat si vous attendez de recevoir ou pas les questionnaires pour vous en plaindre sur le blog d'un autre.
Mais bon "sens", allez chercher. Bougez vous. Et de grâce, cessez de faire la politique des autres en critiquant l'autre uniquement. La politique actuelle. Trouvez des idées, proposez, exigez.

Vous avez une immense méconnaissance du parti pirate suisse, parti pirate un parti international aussi.

Nous sommes un jeune parti, a peine 4ans. La politique suisse est très loin d’être simple car il faut avoir des positions sur tout. Nous le ferons, mais il faut du temps pour tout faire. Nous le faisons avec grande intelligence sans nous déchirez et pourtant nos membres ont diverses opinions politiques. Nous y arrivons, comme quoi il règne une certaine mauvaise fois dans les autres partis qui comme vous, passent leurs temps a critiquer les autres. Cela est irresponsable.
Vous feriez un grand conseiller d'Etat a attendre que les choses viennent a vous et de ne juste que critiquer les autres. Je pensais que vous valiez mieux que cela et je suis immensément déçu de vos commentaires. Remarquez que pour être candidats au conseil d'Etat, il ne suffit que de payer.

Ne vous inquiétez pas pour le parti pirate, mais inquiétez vous pour votre investissement et votre campagne.
Les pirate anticipent ce que nos élus ne comprennent pas et ignorent, mais ça pas grave, nous sommes des citoyens qui informent le citoyen.
Aux citoyens de faire les choix.
Faire confiance aveugle dans des inconnus qui peuvent se payer des campagnes a des limites. Surtout quand ils disent n'importe quoi et sont irresponsable

Notre démocratie vaut mieux que cela.

Je vous estimais comme chauffeur de taxi, mais comme candidat politique vos petits commentaires sont décevant.

Écrit par : Steve ROECK | 04/08/2013

Que vous n'ayez pas reçu le questionnaire de PRO VELO est normal puisqu'il était adressé uniquement au parti, comme je l'ai précisé. A ce propos, je partage entièrement les réponses à ce questionnaire auxquelles j'ai largement contribué. Une fois encore, vous me faites un procès d'intention que je ne comprends pas et, à dire vrai, ça m'est bien égal. Quant au TCS, il faut leur demander le pourquoi de cet oubli à votre égard. Peut-être que le TCS n'est pas au courant de votre candidature?
Pour le reste, inutile de perdre mon temps à vous répondre, vous faites partie de cette catégorie de personnes qui savent tout mieux que les autres, qui savent prédire l'avenir et qui sont même capables de savoir ce que pensent les autres. Je vous félicite.

Écrit par : Didier Bonny | 04/08/2013

Le TCS Genève a adressé un questionnaire à l'ensemble des candidats au Conseil d'Etat, sans aucune distinction partisanne (pour mémoire, le TCS est une association sans ancrage politique autre que celui de la féfense des intérêts des ses membres et de la mobilité individuelle). M. Pierre Jenni a été l'un des tout premiers à nous retourner ce document. En ce sens, nous ne comprenons pas l'allusion selon laquelle le TCS ne serait pas au courant de la candidature de M. Jenni. Il doit y avoir confusion.

En tous les cas, nous vous invitons à prendre connaissance des avis des uns et des autres dans le journal du TCS Genève, dans vos boîtes aux lettres à partir du 23 septembre, ainsi que des détails des réponses sur www.tcsge.ch à la même date.

Écrit par : Henri-Pierre Galletti | 05/08/2013

Je me marre ! Mettre les fonctionnaires au vélo ! Ils seront crevé et ne pourrons plus accomplir leurs tâches ! (donc jours de congé supplémentaire). Vous ne mentionnez pas le problème principal : le respect des lois sur la circulation routière. Alors, demandez si les cycles doivent êtres équipés d'éclairage, de sonnette, de freins. Exigez l'interdiction de rouler de front et à plusieurs (3 ou 4 cyclistes, c'est courant), de nuit, sans éclairage et en sens-interdit, interdiction de "bousculer" les piétons, comme le fait Pagani, sur les trottoirs. Exigez le respect des piétons.

Écrit par : Larry Klette | 05/08/2013

@ Henri-Pierre Galletti: la réponse de monsieur Jenni "d'apprendre que je n'ai pas reçu ces questionnaires" prête a confusion. Alors tant mieux, s'il a pu répondre au TCS, pro vélo pourrait bien faire un questionnaire a un candidat indépendant hors parti.

@ Larry Klette:
"...fonctionnaires au vélo..." beaucoup le font et dans diverses administrations: l’hôpital cantonal a même incités ses fonctionnaires depuis quelques années. Même un grand garage a vélo fermé devant les bâtiments David-Dufour, etc .
Concernant la LCR (Loi fédérale sur la circulation routière), c'est un problème de police et d'amende.
Bien d'accord que certains abusent, mais cela est une problématique de minorité et sur tous les véhicules existants. Le problème est que ça blesse ou pire. La majorité respectent. Du travail de police de faire respecter les lois.
Inadmissible si l'élu que vous mentionnez se comporte comme cela, il devrait montrer l'exemple.

Écrit par : Steve ROECK | 05/08/2013

Concernant Pagani, je confirme car j'ai moi-même eu maille à partie avec cet individu devant la poste de la Jonction. Pour le reste je ne suis pas de votre avis, c'est une majorité de cyclistes qui se conduisent mal.Je constate que, selon vous, ce n'est pas grave de blesser, envoyer à l'hopital ou, même, à la morgue des piétons, les cyclistes ont le droit de se comporter en voyous !

Écrit par : Larry Klette | 08/08/2013

Les commentaires sont fermés.