08/08/2013

La série de l'été, sixième épisode l'AME

Les candidates et candidats au Conseil d’Etat, mais également dans une moindre mesure celles et ceux au Grand Conseil, reçoivent des questionnaires de tous horizons, à remplir à titre individuel ou au nom de leur parti, dans lesquels leur avis est demandé en lien avec les préoccupations de leurs auteurs.

J’ai décidé, afin que les électrices et électeurs qui le souhaitent puissent connaître mes prises de position, de publier ici-même, sous forme d’une série estivale, mes réponses à ces questionnaires. Après celles adressées à la Société pédagogique genevoise (1), à l’Association Transports et Environnement (2), à l’association pour la danse contemporaine (3),  au Touring Club Suisse (4),  à PRO VELO (5), voici le sixième épisode: l’Association pour une Meilleure Ecole (AME). 

AME.pngLe 11 mars 2012, le peuple genevois s'est prononcé pour l'ajout d'un mercredi matin d'école pour les élèves de la 5P à la 8P. Un budget de 20 millions de francs a été avancé pour que cet ajout d'heures se fasse dans des conditions convenables. Si les tumultes budgétaires ne devaient pas permettre l'allocation de cette somme, quelle serait votre position ?

Si j'étais Conseiller d'Etat en charge du DIP, j'inclurais tout naturellement dans le budget 2014 la somme avancée lors de la votation en rappelant aux députés leur devoir de la voter étant donné que cela a été utilisé comme argument en faveur de l'introduction du mercredi matin au moment du vote.

Les conditions d'encadrement des élèves de l'école publique genevoise se sont lourdement dégradées ces vingt dernières années (+5975 élèves pour une augmentation de 32 postes d'enseignement pour la période allant de 1991 à 2009). Quel sera votre politique concernant ce point ?

Il faut faire une distinction entre les différents taux d'encadrement suivant les ordres d'enseignement. Dans l'enseignement obligatoire, et tout spécialement dans l'enseignement primaire que je connais bien puisque j'y ai enseigné pendant 15 ans et que je suis à présent directeur d'établissement depuis 6 ans, la moyenne de 1 adulte pour 17 élèves n'a pas changé au cours de ces 10 dernières années. C'est surtout au niveau du post-obligatoire que le taux d'encadrement s'est dégradé. Il s'agit donc de faire un effort pour l'améliorer en augmentant les moyens.

Moyens supplémentaires qui, par ailleurs, seront très probablement nécessaires pour étendre la formation obligatoire jusqu'à 18 ans, comme le demande la nouvelle Constitution, même si toutes les mesures ne seront pas coûteuses comme, par exemple, celle de permettre à un élève en échec au collège de terminer son année afin de valider certains acquis pour la suite de sa formation (cf. à ce sujet le texte que j'ai écrit sur mon blog « Former, un investissement pour l'avenir » : http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/03/former...).

Lors de l'année 2011-2012, un nouveau livret scolaire a été introduit pour les plus jeunes élèves de l'école primaire (1P et 2P). En résumé, l'évaluation qui s'effectuait en 3P se réalise dorénavant en 2P et celle de 2P en 1P. Cela fait donc deux ans qu'un élève de 5 ans peut être jugé peu satisfaisant, par exemple, en sciences humaines et sociales et que cela figure dans ce nouveau document. Que pensez-vous de ce changement ?

Il n'est pas correct de dire que « l'évaluation qui s'effectuait en 3P se réalise dorénavant en 2P et celle de 2P en 1P. » Les élèves sont évalués à présent à la fin de la 2P, cela est exact, mais en lien avec les attentes définies par le Plan d'études romand (PER). Ces attentes ont été traduites avec précision sous la forme d'un cadre de références élaboré au cours de l'année scolaire 2012-2013. Une large consultation des enseignants a eu lieu à ce sujet. Le risque qu'un élève soit mal évalué est minime et donc, dans ces conditions, ce changement est acceptable. Cette évaluation peut même être profitable aux élèves en difficulté qui ont automatiquement droit à des mesures d'accompagnement au début de la 3P. Cette automaticité n'était pas garantie auparavant.

Avec l'introduction du nouveau Plan d'études romand, l’accueil pour les élèves de 6 ans (3P) a été supprimé. Il est même question de lourdement réduire celui des élèves plus jeunes. Quelle est votre position concernant le temps d'accueil ?

Il n'est plus question, à ma connaissance, de réduire le temps d'accueil pour les élèves de 1P et 2P dans le cadre du nouvel horaire scolaire de la rentrée 2014. Je suis partisan de maintenir ces temps d'accueil qui permettent, aux enfants qui en ont la possibilité, d'avoir un rythme quelque peu différencié. Pour ceux qui ne l'ont pas, c'est l'occasion de pouvoir s'adonner à des activités plus individualisées.

 


(1) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/07/serie-...
(2) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/07/serie-...
(3) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/21/temp-9...
(4) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/07/24/temp-1...
(5) http://independance.blog.tdg.ch/archive/2013/08/04/temp-c...

Les commentaires sont fermés.