13/09/2013

En réponse à la lettre ouverte de M. Duval

Monsieur,

votre obsession à l'encontre des directeurs d'établissement m'inquiète. Vous les attaquez jour après jour, ou presque, sur votre blog. Vous le faites très régulièrement au travers de ma personne, puisque je suis un personnage public. Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire sur mon blog, cela ne me gêne pas outre mesure. Cet entêtement à essayer de me nuire participe même sans doute à ma notoriété. Mais il y a quand même une limite. Et cette limite, Monsieur, vous l'avez dépassée aujourd'hui lorsque vous utilisez ma vie privée pour attaquer la fonction de directeur d'établissement en faisant preuve, évidemment, d'une mauvaise foi absolue, d'où ma réaction, pour une fois, à vos propos qui tournent en rond depuis tant d'années.

Vous savez, en effet, parfaitement que je fais partie de ces directeurs à temps partiel que vous attaquez, d'ailleurs, encore plus que les autres. Décidément, j'ai tout pour vous plaire. Par conséquent, je n'ai rien "volé" à personne en faisant le Pont du Jeûne genevois et je n'ai rien à cacher. Un de mes "amis" facebook n'a rien trouvé de plus intelligent, mais il est vrai que ce n'est pas par ce terme que je qualifierais la personne qui vous a vraisemblablement contacté, que de vous faire réagir, une fois encore, sur votre fixation. Soit. J'espère que cela vous a fait du bien...jusqu'à la prochaine fois. Et puisque je prends la peine de vous répondre, sachez que quand je siège au Grand Conseil, je le fais sur mes jours de vacances. 

Pour conclure, j'aimerais sincèrement vous souhaiter, six ans après avoir pris votre retraite de l'enseignement, soit juste avant l'entrée en fonction des directeurs, à un âge que beaucoup pourraient considérer comme un énorme privilège et qui plus est, à ce que je me suis laissé dire - mais les gens disent parfois n'importe quoi - dans un autre canton, d'être capable de tourner la page et de profiter pleinement de votre temps libre.

Bien à vous.

Didier Bonny  

 

P.S. Une dernière chose que vous semblez ignorer: il est possible de programmer la date et l'heure de la publication d'un texte sur son blog. Vous devriez donc éviter d'en tirer des conclusions erronées.

Commentaires

"Vous savez, en effet, parfaitement que je fais partie de ces directeurs à temps partiel que vous attaquez, d'ailleurs, encore plus que les autres."

En quoi consiste ce temps partiel?

Écrit par : Johann | 13/09/2013

Monsieur,
1. Je n'ai pas attendu votre venue sur la scène pour dire ce que je pense des directeurs d'établissement. Vous n'êtes qu'un élément parmis certains autres.
2. Contrairement à ce vous suggérez, je ne pense pas que votre attitude et vos pratiques inqualifiables contribuent en bien à votre notoriété publique, l'avenir vous le prouvera!
3. A plein temps ou pas, je pense que votre fonction devrait être irréprochable et surtout un exemple pour les enseignants, les élèves et leurs parents. On en est loin dans le cas qui nous occupe.
4. Je vous remercie pour vos souhaits que vous dites sincères.
5. J'adore votre PS qui, à l'évidence, démontre l'énorme bourde que vous avez commise et que vous tentez de justifier fort maladroitement dans ce postscriptum.

Écrit par : Duval | 13/09/2013

Tiens le "pirate" personnage public (de grand notoriété selon sa propre appréciation) qui titre son blog "indépendance" est directeur fonctionnaire a l'état. Pourquoi me semble-t-il qu'il y a comme un truc qui joue pas dans le personnage...

Je veux dire en plus d'être un pdc devenu pirate mais qui a toujours parlé comme un socialiste.

Écrit par : Eastwood | 13/09/2013

M. Duval défend des thématiques avec des arguments qui tournent en bouclent, effectivement. Ce que je constate, c'est que l'écart entre la vraie vie et ses délires prend de l'ampleur au fur et à mesure que le temps passe. On a pu croiser de temps à autres quelques fans, dans les école ou dans la rue. Maintenant, ce sont des sourires, des moqueries ou franchement des éclats de rire qui accompagnent ses sorties de plus en plus décalées. Que quelques députés le suivent ne justifie aucunement le décalage; entre un pseudo philosophe et quelques réactionnaires qui ne comprennent rien ou qui s'improvisent experts, nous avons la palette des résistances habituelles des frustrés de la vie..... Donc, soyez serein M. Bonny, s'attaquer à la personne, c'est l'arme du nul.

Écrit par : Sybille Schönberg | 13/09/2013

Au moins vous avez une fan en la personne de Sybille. Comme le chantait Renaud, "...c'est beau la solidarité... c'est vrai, dans sa bande, y sont deux"!
Serait-elle une de ces revanchardes à qui la défaite de 2006 reste en travers de la gorge? Ou même une enseignante qui joue du violon dans le bâtiment scolaire de notre directeur?

Écrit par : Duval | 14/09/2013

En quoi consiste ce temps partiel?

Écrit par : Johann | 15/09/2013

Les commentaires sont fermés.