06/11/2013

Prestations de l'Etat financées par ses fonctionnaires (journal d'un député indépendant, épilogue)

Le Conseil d’Etat a transmis au Grand Conseil un projet de loi visant à suspendre en 2014 les annuités des fonctionnaires afin que le budget soit équilibré. Ils paient, c’est le cas de le dire, la décision du Tribunal fédéral qui empêche l’Etat de demander une redevance supplémentaire aux SIG de 31 millions de francs pour 2014. Ceci dit, vu les derniers événements, ce n’était pas forcément une idée dans le vent !

Cette décision, pas très originale, de suspendre, une fois de plus, les augmentations annuelles des fonctionnaires est politique et sera donc débattue par le Parlement.

Ce qui est plus original, par contre, c’est ce qu'écrit le Conseil d’Etat dans son communiqué de presse: « l'alternative à la suspension de l'annuité aurait été de réduire l'augmentation des dépenses dans le domaine pénitentiaire et de la formation (réforme du cycle d'orientation et mercredi matin ajouté à l'horaire scolaire), ce qui n'entre pas en ligne de compte. La suspension de l'annuité n'est donc pas la conséquence d'une mauvaise conjoncture économique, mais sert à financer de nouvelles prestations prioritaires. » En résumé, l’Etat n’a pas les moyens suffisants pour financer toutes les prestations prévues, bien que, dit-il, la conjoncture économique ne soit pas mauvaise.

Alors, plutôt que d’imaginer des solutions alternatives (pourquoi ne pas introduire, par exemple, le mercredi matin que pour les 7P et 8P dans un premier temps ?), il les fait financer par ses fonctionnaires. A propos du mercredi matin, dans le budget 2014 ne se trouve qu’un tiers des dépenses (septembre à décembre) qui seront nécessaires chaque année : qu’en sera-t-il dans celui de 2015 quand la somme entière sera budgétée ? Faudra-t-il alors non seulement bloquer les salaires, mais carrément les baisser pour le financer ? Cette interrogation est d’ailleurs également valable pour les nouvelles places de prison prévues ces prochaines années.

Ces questions je ne pourrai pas les poser directement, puisque je termine aujourd’hui mon mandat de député indépendant. Mais gageons que d’autres s’en chargeront !

 


 

Commentaires

Monsieur Bonny,
Merci d'avoir été un des députés toujours pertinent, respectueux, tout en sachant défendre votre point de vue. Je ne partage pas toujours votre avis, mais le dialogue est une de vos qualités. Bonne suite à vous et à bientôt sur ce blog.

Écrit par : jacques joray | 06/11/2013

Les commentaires sont fermés.