14/11/2013

Un cycle en ruine pour les élèves les plus précarisés

Le cycle du Renard, en piteux état, n’est donc pas une priorité dans les investissements du Conseil d’Etat. Pourtant, dans le dernier numéro de « Les clés de l’école », il y a un article concernant le quartier des Libellules. On peut y lire, en résumé, que des infrastructures et des aménagements de qualité sont essentiels au bien-être des habitants.

Quel rapport entre le report à 2019 de la démolition-reconstruction du cycle du Renard et cet article ? Et bien les élèves du quartier des Libellules, qui est le plus précarisé du canton, fréquentent le…cycle du Renard.

Donc d’un côté, on tente de réhabiliter le quartier des Libellules et d’un autre on envoie ses enfants dans un cycle qui tombe en ruine. Pour « travailler sur l’image du quartier afin d’en transformer favorablement les perceptions et réduire les inégalités en proposant des aménagements combinés avec les acteurs économiques et sociaux communaux et cantonaux » (1), il semble qu’il y ait mieux à faire que de repousser aux calendes grecques la démolition-construction du cycle du Renard.

Il est encore temps pour le Grand Conseil qui doit se prononcer sous forme de résolution sur ce plan décennal des investissements de corriger le tir !


(1) Les clés de l’école,  n°12 automne 2013, p. 9

Commentaires

Monsieur, pourriez-vous mettre des photos, et même les envoyer à la presse?

Écrit par : vieuxschnock | 14/11/2013

Les commentaires sont fermés.