17/11/2013

Le PDC confisque le débat sur le mariage pour tous

photo.JPGA l’appel des organisations nationales de défense des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LOS et Pink Cross), 300 personnes ont répondu présentes hier à Berne pour manifester leur opposition à l’initiative du PDC « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage ».

Les manifestants ne s’opposent pas au volet fiscal de l’initiative qui vise à mettre sur un pied d’égalité les couples mariés et partenariés avec les couples concubins. Ils s’opposent à la définition du mariage contenue dans le texte, et qui serait alors inscrite dans la Constitution, à savoir que « le mariage est l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme. »

Cette initiative comporte donc très clairement deux objectifs différents et ne respecte pas l’unité de matière. Si l’initiative du PDC était acceptée telle quelle en votation, elle priverait la population pour de longues années d’un débat sur le mariage pour tous dont le sort serait réglé sous couvert d’une initiative concernant la fiscalité. Elle viderait de sa substance l’article 8 de la Constitution sur l’égalité des citoyennes et citoyens.

Inacceptable !

Comment le Conseil fédéral a-t-il pu recommander dans son message du 23 octobre d’accepter cette initiative qui introduit non seulement une mesure discriminatoire dans la Constitution, mais qui également comporte deux objets ? Comment savoir si les citoyennes et citoyens suisses auront voté pour le côté fiscal de l’initiative, le côté « mariage homme-femme » ou les deux ? Il y a à l’évidence un vice de forme dans cette initiative.

Il faut donc espérer que les Chambres fédérales le corrigeront en proposant un contre-projet supprimant cette définition discriminatoire du mariage sans même que celle-ci soit au cœur du débat !

 

 

 

Les commentaires sont fermés.