25/11/2013

Sepp Blatter botte en touche

Le président de la FIFA a donné une interview à l’AFP (1) où il répond, entre autres, aux critiques sur les conditions de travail sur les sites de la Coupe du monde de football 2022. Evénement planétaire qui, rappelons-le, a été attribué au Qatar où il fait 50 degrés en été, ce qui, comme tout le monde le sait, est idéal pour la pratique de ce sport…

Mais là n’est pas le plus important pour l’instant, puisqu’avant que les joueurs prennent des insolations, il faut d’abord construire des stades. Et à en croire la presse (notamment un article paru dans La Tribune de Genève du 8 octobre), les conditions de travail sont dignes de l’esclavage. Il y a chaque jour des morts et, à ce rythme, on arriverait à 4000 décès au moment du match d’ouverture.

Que répond le patron de la FIFA à ce constat d'un autre âge ? Que c’est la faute de la France et de l’Allemagne qui ont fait pression pour organiser la Coupe du Monde au Qatar et que c’est par conséquent "trop facile après de dire que toute la responsabilité est sur la FIFA".

C’est ce qu’on appelle, en rugby, botter en touche. C’est la FIFA, via ses délégués, qui a attribué l’organisation de la Coupe du Monde au Qatar. Elle a donc bel et bien la responsabilité de s’assurer que le pays hôte respecte un minimum les droits humains.

Et si cela paraît une tâche trop lourde pour le président de la FIFA, il est peut-être temps de lui distribuer un carton rouge et de lui montrer le chemin des vestiaires puisqu’il déclare, également dans cette interview, qu’il « n’a pas l’énergie pour se retirer»…

 

(1) Tribune de Genève des 23 et 24 novembre 2013

Commentaires

La FIFA, Mr.Blatter, les fédérations NATIONALES, et tutti quanti commencent a nous pomper l'air avec la grande grande rencontre mondiale de foot. La vérité c'est que l'argent est le premier moteur du sport. Ces grands bastringues JO y compris servent de vitrine aux plus riches et les dindons de la farce sont les gogos qui s'enthousiasment pour ces foires qui ne servent que l'ego de quelques uns et coûtent des millions et des vies humaines pour la gloire de guignols. Alors tous les pays sont responsables du moment qu'ils acceptent du participer a ces manifestations.

Écrit par : grindesel | 25/11/2013

Il y a des Suisses dont on peut être fier. Et d'autres dont on l'est moins...

Écrit par : Michel Sommer | 26/11/2013

Les commentaires sont fermés.