03/12/2013

Pères et mères sur un pied d'égalité

Combien de pères ont subi le chantage de se voir refuser de partager l’autorité parentale si la mère de leur enfant n’obtenait pas gain de cause lors des « négociations » au moment du divorce ? Combien de pères se sont vus retirer l’autorité parentale conjointe des années après le divorce au seul titre que leur ex-épouse ne souhaitait tout simplement plus la partager ? Il n’existe bien évidemment pas de statistiques à ce sujet et elles ne seront de toute façon plus nécessaires.

En effet, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a annoncé l’entrée en vigueur de l’autorité parentale conjointe au 1er juillet 2014. Dorénavant en cas de divorce, l’autorité parentale conjointe sera la règle, contrairement à la pratique actuelle où elle est accordée dans seulement 40% des cas. L’autorité parentale conjointe sera aussi de mise pour les parents non mariés. Il sera possible aux parents divorcés depuis juillet 2009 de faire les démarches pour établir rétroactivement l’autorité parentale conjointe. Pour en arriver à cette décision, il aura fallu 30 ans, la première intervention au Parlement à ce sujet datant de 1983.

Cette nouvelle application du droit rend justice à la mère et au père dans leur rôle de parent au-delà de la séparation. Elle les met sur un pied d'égalité. Aucun des deux parents ne se sentira nié dans son rôle parental. Le père et la mère pourront ainsi dans la majorité des cas exercer au mieux leurs responsabilités face à leur(s) enfant(s). Il est également fort probable qu’à l’avenir moins de pères et d’enfants seront amenés à se perdre de vue. C’est malheureusement beaucoup trop fréquemment le cas aujourd’hui avec à la clé beaucoup de souffrances de part et d’autre.

 

Les commentaires sont fermés.