16/03/2014

Interpeller les élus, scandaleux?

logo_gapp.jpgLe Courrier nous apprend dans son édition du week-end que le Groupement des associations de parents d’élèves du primaire (GAPP) soutient publiquement la fonction de directeur d’établissement du primaire telle qu’elle existe aujourd’hui, c’est-à-dire sans qu’une partie du temps de travail soit consacré à l’enseignement.

C’est, en effet, ce que demande une motion qui, sans remettre en cause la fonction, souhaite que les directeurs enseignent également. Ce texte a trouvé une majorité en commission et sera débattu ces prochains mois au Grand Conseil.

Pour le GAPP, la mise en place des directions d’établissement de proximité a permis « une amélioration significative des relations et de la communication avec l’Institution scolaire. » Et de citer, entre autres, dans sa prise de position, les relations avec les parents, la gestion du personnel enseignant et son évaluation, l’organisation des rentrées scolaires, le suivi des élèves à besoins spécifiques, la gestion de situation critique qui ont été facilités par « la présence de cet interlocuteur clairement identifié dans une fonction dirigeante et d’autorité. »

Pour le GAPP, « la mission du directeur d’établissement primaire requiert un engagement qui va au-delà d’un poste partagé entre enseignement et direction. » Il pense que « la gestion de certains moments-clés de l’année scolaire serait péjorée si les directeurs devaient enseigner et diriger. »

Le GAPP a fait parvenir cette prise de position à tous les députés, ce qui est une pratique fort habituelle. Durant mes mandats comme conseiller municipal et comme député, j’en ai reçu un nombre incalculable. Il n’y a donc rien de scandaleux à ce que le représentant de 3100 familles fasse connaître aux élus l’avis de ceux qui sont les plus directement en lien avec la réalité scolaire : les parents d’élèves.

Commentaires

Tiens donc, ça m'aurait étonné que vous restiez sans réaction. Bien que totalement déplacée!
On aurait pu croire que, de par votre statut de directeur d'établissement et donc par souci d'objectivité, vous vous seriez abstenu d'écrire ce billet. C'eut été ne pas vous connaître...
Ceci dit, une fois de plus, vous faites preuve d'un sacré culot. Venir prétendre que ce genre de pratique est "habituelle" relève de la plus mauvaise foi. Vous savez très bien que, dans le cadre de ses travaux sur la motion 2100, le Gapp a été auditionné par la commission de l'enseignement, tout comme les représentants de votre profession. Chacun a donc pleinement pu exposer son point de vue. C'est dans ce cadre que "le représentant de 3100 familles a fait connaître aux élus l’avis de ceux qui sont les plus directement en lien avec la réalité scolaire : les parents d’élèves".
Dès lors, les députés ont à disposition tous les éléments pour débattre du sujet en plénière et voter ensuite. De quel droit le Gapp se permet-il d'en rajouter une couche en envoyant personnellement à tous les députés ainsi qu'aux conseillers d'Etat une prise de position qui leur est pourtant déjà connue?
Si vous avez reçu en son temps, durant vos mandats politiques, un certain nombre de prises de position, ce n'est sûrement pas de la part de personnes ou groupes qui avaient auparavant été auditionnés par la commission en charge du sujet débattu.
C'est au mépris de tout respect démocratique donc, dans le seul but d'influencer les députés que le Gapp se livre à cette honteuse manipulation. Et ça vous arrange bien sûr...
Mais le respect démocratique, on sait de quel manière vous avez l'habitude de l'interpréter. Et dans le cadre qui nous occupe aujourd'hui, on comprend que, de votre part, tous les coups sont permis pour tenter de sauver les privilèges et avantages que vous procure le placard doré dont vous bénéficiez.
Bref, on assiste là au dernier baroud d'honneur d'une association paniquée.
Un mensonge répété n'en fait pas une vérité, pensez-y Monsieur Bonny!
Pour de plus amples informations, aux lecteurs de ce billet:
http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2014/03/14/les-pratiques-scandaleuses-du-gapp-groupement-genevois-assoc-254009.html

Écrit par : Duval | 16/03/2014

Une lecture objective, donc sans parti pris d'emblée, de mon texte vous fera remarquer que je ne prends absolument pas position et que je ne fais que relayer celle du GAPP afin que mes lectrices et lecteurs (nous n'avons pas forcément les mêmes) qui s'intéressent au monde scolaire soient informés. Ni plus, ni moins. Quant aux très nombreuses prises de position que j'ai reçues au cours de mes mandats, je peux vous assurer qu'il y en avait aussi de la part de personnes ou groupements qui avaient été auditionnés en commission, ne serait-ce que pour ajouter des éléments qui n'avaient pas été mentionnés ou qui étaient nouveaux entre l'audition et le dépôt du rapport. Mais il est vrai que je ne peux pas vous en apporter la preuve, je ne les ai pas gardées...

Écrit par : didier bonny | 16/03/2014

Encore de la mauvaise foi! Non, vous ne prenez pas du tout position...votre titre n'en est pas une (non ce n'est pas une allusion à mon billet) et vous ne prétendez pas du tout que cette pratique est normale. Le tout en vous fondant sur la malhonnêteté de ceux qui auraient fait comme le Gapp. Vous avez décidément une drôle de vision des règles démocratiques les plus élémentaires.

Écrit par : Duval | 16/03/2014

Pour être clair, je ne l'ai apparemment pas été, je ne prends à aucun moment position sur le fait que les directeurs devraient enseigner ou non, devoir de réserve oblige par rapport à la fonction que j'exerce. Par contre, oui, je prends position sur le fait que je ne vois rien de scandaleux à ce qu'un groupement interpelle directement les élus et ce indépendamment du sujet.

Écrit par : didier bonny | 16/03/2014

Et c'est bien le sujet de votre billet, votre titre est très clair. C'est grave que vous ne voyiez rien de scandaleux dans la pratique du Gapp. Oui, un groupement peut sans problème interpeler les élus mais, là, il s'agit d'un groupement qui avait été auditionné et avait déjà exposé pleinement son point de vue. Aucune raison d'en remettre une couche! Si ce n'est de tenter de faire pression...

Écrit par : Duval | 16/03/2014

Etre auditionné par une commission ne signifie pas qu'une association n'a plus le droit de faire valoir ses arguments auprès de tous les députés ou auprès de la population. Et de toute façon si certains ne sont pas contents d'une décision prise ou d'une absence de décision, il reste le recours au peuple. Mais l'arle semble-t-il s'est évanouie dans la nature. Qui en entend encore parler?

Cette association de certains parents d'élèves n'a cependant pas à parler pour tous les parents d'élèves; elle n'avait pas à écrire: "Le GAPP et les parents d'élèves ont soutenu"... Elle ne représente qu'elle-même et il est clair que c'est une forme de lobbying. Alors qu'on interdise toute forme de lobbying. En attendant...

Le chiffre de 3100 familles revendiquée par le gapp est à relativiser: il y a plus de 32'000 élèves au primaire.

Mais parler de "manipulation" et de "scandale"? On voit de quel côté est la mauvaise foi. Combien j'ai raison de ne pas faire confiance à ce monsieur...

Écrit par : Johann | 17/03/2014

@ D. Bonny

Relayer la position d’une association manipulée depuis des années par un sbire de l’ancien président du DIP et nous faire croire que vous avez juste « une lecture objective, sans parti pris », là, vous nous prenez vraiment pour des demeurés…

Écrit par : Michèle Roullet | 17/03/2014

Voici ce qu'écrit aujourd'hui ce monsieur qui prétend faire la leçon aux autres (déformation professionnelle?):

"- Je suis de la SA Johann Corto et Cie, ouvrez cette porte que je puisse venir squatter votre logis!"

Je ne lui ai jamais demandé d'"ouvrir sa porte". Oui, je lui ai envoyé deux ou trois fois des commentaires depuis qu'il fait la police sur son blog, mais je ne lui ai jamais demandé de les publier. Dans un de mes derniers messages, je lui ai même écrit en conclusion: "M'en fous si je n'ai qu'un seul lecteur." C'est clair.

Et quelle hypocrisie quand il s'était permis de commenter:

"@Johann
Désolé mais vous connaissez la règle. D'autant plus désolé que vos commentaires sont plus qu'intéressants."

Oui, je connais la règle et j'en ai ri! Car visiblement c'était une tentative pour forcer ma porte! Et comment lui faire confiance?

Il faut rappeler que ce monsieur a bien vite baissé son froc et s'est censuré dès qu'un semblant de menace a plané sur son blog.

En fait ce monsieur de très grand dialogue (attaquer qqn sans lui donner la possibilité de répondre, quelle élégance!) fait ici dans la provocation. Visiblement il n'a pas apprécié notre "dialogue" quand il a voulu faire la leçon à Adrien Faure. Il voudrait que plusieurs blogueurs adopte son système de police. Ainsi en cas de divulgation d'un nom, allez savoir d'où provient la fuite! Je n'aime pas les gens rancuniers. Et à l'égard de M. Bonny ce n'est même plus de la rancune, il le poursuit de sa haine.

Et voici aussi ce que je lui ai écrit:

"Et le cas échéant, je peux aller poster chez Pierre Jenni les messages que je sais d'avance que vous ne passez pas."


Sur le sujet ici:

Le gapp revendique 3100 familles. Ce monsieur ne représente que lui-même. La balance est vite faite. Et Monsieur Bonny est libre de publier ce qu'il veut. Il n'est plus député. Et même s'il était encore député... Certaines personnes n'aiment pas la liberté d'expression.

Un ex-enseignant qui ne sait pas écrire blogueur! Pfff...

Écrit par : Johann | 17/03/2014

Les commentaires sont fermés.