23/03/2014

Le PDC à la merci du PLR

imagesAN4NBDZ3.jpgLes intentions du nouveau président du PDC de ne pas faire d’alliance avec le MCG et l’UDC résisteront-elles à la réalité du terrain ? C’est le PLR qui a la réponse à cette question.

En effet, si le PLR décide de son côté de faire des alliances avec le MCG et l’UDC, il ne restera alors plus qu’au PDC à se soumettre à ce choix ou à se démettre de l’Entente. Ce scénario n’est pas à exclure, une frange importante des membres du PLR souhaitant faire alliance avec l’UDC et le MCG pour mettre fin « à la droite la plus bête du monde et à la machine à perdre ».

Dans les deux cas, soumission ou démission, le PDC y perdra des plumes, mais pas de la même manière. En rejoignant une alliance de droite élargie, il maintiendra probablement ses forces électorales, mais au prix de vendre  une partie de son âme au diable.

En choisissant l’option « seul, mais libre », il perdra assurément plusieurs sièges dans les Exécutifs, à commencer par celui de la Ville de Genève. Sans parler d’un éventuel siège au Conseil des Etats (Pierre-François Unger ?) qui  resterait à tout jamais un rêve.

Autant dire que si le PLR prenait l’option d’un rapprochement avec l’UDC et le MCG, il aurait probablement beaucoup à gagner de cette alliance, les intentions du nouveau président du PDC risqueraient bien de voler rapidement en éclats.

Commentaires

Et sinon, comment va le Parti pirate?

Écrit par : Grégoire Barbey | 23/03/2014

Les commentaires sont fermés.