14/05/2014

La violence, le prix à payer pour plus de droits

Les actes homophobes en France ont fait un bond de 78% en 2013, selon le rapport annuel de l’association SOS Homophobie. La raison de cette augmentation spectaculaire ? Le débat sur le mariage pour tous qui a libéré la parole, mais aussi parfois, hélas, les gestes (1), de ceux qui se sont sentis légitimés à le faire en entendant des propos déplacés d’élu-e-s ou d’organisateurs-trices de manifestations. 

Les 3500 « actes » homophobes répertoriés regroupent aussi bien les insultes, sur internet, au bureau ou dans la rue, que les menaces ou agressions physiques signalées à l’association. Les insultes représentent 39% des actes et les agressions physiques 6%. En 2013, une agression physique homophobe a été enregistrée en France tous les deux jours, soit une hausse de 54% par rapport à 2012.

Le nombre des témoignages homophobes liés à internet a été multiplié par trois en un an, et il y a une hausse continue du nombre des témoignages relatifs au milieu scolaire (+25%), ce qui démontre, si cela était encore nécessaire, qu’il y a un travail important à faire en matière de prévention contre l’homophobie dans le milieu scolaire.

A ce titre, on ne peut que se féliciter des projets, passés ou à venir, qui existent dans les collèges du canton, le plus souvent à l’initiative des étudiants eux-mêmes, pour lutter contre l’homophobie.

L’augmentation des actes homophobes est donc incontestablement le revers de la médaille à l’avancée pour l’égalité des droits que représente l’adoption de la loi sur le mariage pour tous. La violence au sens large est malheureusement souvent le prix à payer pour que des avancées aient lieu dans le domaine des droits humains.

Les vraies héroïnes et vrais héros d’aujourd’hui sont celles et ceux qui, parfois au péril de leur vie, mais aussi de manière plus discrète dans la vie de tous les jours, s’engagent pour que les droits humains, quels qu’ils soient, progressent pour un monde meilleur.

C’est certes loin d’être gagné quand on voit les réactions suite à la victoire de Conchita Wurst à l’Eurovision et les discriminations que subissent les femmes, les minorités sexuelles, religieuses ou raciales, les malades, etc. dans bon nombre de pays, mais il faut continuer à y croire et à se battre sans quoi la vie serait bien triste !


(1) On se souvient qu’à quelques jours de l’adoption de la loi Taubira, une photo a fait le tour des réseaux sociaux montrant le visage tuméfié de Wilfred de Bruijn. Des peines de prison de 18 et 24 mois ferme contre les deux agresseurs présumés ont été requises la semaine dernière devant le tribunal correctionnel de Paris. Le jugement sera rendu le 3 juin.

Commentaires

On s'en prend avec raison aux homophobes mais, à leur tour, les gens qui s'en prennent aux homophobes acceptent-ils que l'on ne soit pas du même avis qu'eux, voire que l'on s'"oppose" y compris sans volence?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/05/2014

Les commentaires sont fermés.