17/05/2014

Pas de loup dans la bergerie

Une bonne nouvelle en cette journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie: l'annulation de la venue du prédicateur homophobe Lou Engle à Genève prévue initialement le 31 mai.

La Fédération genevoise des associations LGBT a publié un communiqué de presse (1) suite à l'annonce par L'Appel de Genève, organisateur de la manifestation, du désistement de Lou Engle, profitant de le faire passer pour une pauvre victime, ben voyons...

La mobilisation du milieu LGBT, mais également de toutes celles et tous ceux qui, indépendamment de leur orientation sexuelle, défendent les droits humains a permis cet heureux dénouement. La liberté d'expression, oui, mais à condition qu'elle respecte les lois et/ou la Constitution en vigueur là où le discours doit être prononcé. Compte tenu des lourds antécédents de Lou Engle, le risque d'une violation de la Constitution genevoise était grand et L'Appel de Genève en a tiré la seule conséquence qui s'imposait: pas de loup dans la bergerie!


(1) La Fédération genevoise des associations LGBT a appris l’annulation de la venue de Lou Engle, prédicateur américain notoirement homophobe et anti-avortement, à Genève, prévue ce 31 mai. The Call – L’Appel Genève a annoncé ce changement dans le programme de leur journée du 31 mai en évoquant la « campagne de dénigrement dont [Lou Engle] a été l’objet », faisant référence au communiqué de presse de la Fédération ci-dessous, ainsi qu’à la prise de position des autorités politiques de l’Etat et la Ville de Genève.

La Fédération genevoise des associations LGBT remercie l’Etat, par la voix du Président du Conseil d’Etat, François Longchamp, et la Ville de Genève par celle de la Maire de Genève, Sandrine Salerno, d’avoir répondu à l’appel de la Fédération et d’avoir justement mesuré le risque de troubles à l’ordre publique et fermement condamné fermement tout appel à la haine envers une partie de la population.

La Fédération genevoise des associations LGBT soutient fondamentalement la liberté d’expression et de culte pour chacune et chacun, tant que celles-ci respecte la loi (cf. l’article 15.2 de la Constitution genevoise: « Nul de doit subir de discrimination du fait notamment (…) de son orientation sexuelle »), n’entravent pas des droits humains et n’appellent pas à la haine au nom de la religion. Il n’est pas inutile de rappeler que le discours de Lou Engle a été particulièrement efficace en Ouganda, où il a contribué au durcissement de la loi anti-homosexualité qui condamne les personnes LGBT ou perçues comme telles à la peine de mort.

Les commentaires sont fermés.