24/05/2014

Tous à table pour une bonne cause!

cropped-bannièresite.jpg

Le mardi 27 mai aura lieu la huitième édition d’une Table pour la solidarité du Groupe sida Genève. Son succès ne se dément pas, année après année, prouvant ainsi la formidable mobilisation des Genevoises et Genevois pour la lutte contre le sida qui n’est, hélas, toujours pas gagnée.

Les 20 restaurants qui participent à cette manifestation reverseront 25% de leur recette de la soirée au Fonds de solidarité du Groupe sida Genève qui apporte une aide matérielle directe aux personnes vivant avec le VIH/sida. Chaque année, l’opération permet de récolter 20'000 francs et plus, le record étant de 24'000 francs en 2012.

L’édition 2014 permettra-t-elle de faire aussi bien, voire mieux ? C’est en tout cas bien parti, puisque 4 jours avant l’événement plusieurs restaurants sont déjà complets !

Ils ne le sont toutefois pas tous et il est encore temps de réserver pour joindre l’utile à l’agréable : passer une soirée entre amis, rencontrer peut-être une des personnalités du monde des médias ou de la politique qui participent à l’événement et, bien sûr, faire un geste de solidarité envers des personnes précarisées.

Alors, tous à table pour une bonne cause le 27 mai !

 

Toutes les informations sur : http://www.groupesida.ch/assets/flash/tablesolidarite/


20/05/2014

Le PDC n'assume pas

Le PDC ne veut toujours pas comprendre. Son initiative « Pour le couple et la famille – NON à la pénalisation du mariage » est discriminatoire. La majorité de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (gauche, verts libéraux et PLR) l’a heureusement compris. Elle a décidé de lui opposer un contre-projet direct qui sera adopté fin juin avant d’être soumis à consultation.

Le texte devra être formulé de telle manière à ne pas discriminer les différentes formes de mode de vie et ne pas exclure un changement fiscal autre que celui préconisé par l’initiative, comme, par exemple, celui de l’imposition individuelle. Or, en définissant le mariage comme une communauté de vie entre un homme et une femme et comme une communauté économique, l’initiative va exactement dans le sens contraire.

En inscrivant dans la Constitution que « le mariage est l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme », cette initiative confisque de facto le débat sur le mariage pour tous et c’est inacceptable.

Le PDC fait preuve d’une incroyable mauvaise foi quand il écrit dans son communiqué du jour que « l’adoption de son initiative profite tout autant aux partenariats enregistrés, car elle supprime également la discrimination dont eux aussi font l’objet. Quiconque s’oppose à l’initiative du PDC, s’oppose à éliminer cette discrimination qui subsiste depuis des années ! »

En d’autres termes, le PDC remplace une discrimination par une autre, mais n’en fait pas mention depuis que le débat a été lancé par les associations LGBT au moment du dépôt de l’initiative. Il ne met en avant que volet fiscal et jamais celui de la définition du mariage. Le PDC n’assume pas. Il est une fois de plus tiraillé entre son aile conservatrice et celle bien plus progressiste des cantons citadins. Le PDC a voulu courir deux lièvres à la fois. Il prend le risque de n’en attraper aucun.

 

18/05/2014

Ueli Maurer doit-il démissionner?

photo.PNGC’était dans l’air. Le Gripen s’est écrasé devant le peuple. Pour la première fois de son Histoire, l’armée suisse est désavouée lors d’une votation. Les vents contraires étaient nombreux et ont finalement empêché le décollage de l’avion de combat suédois.

Avion de papier  puisque la version choisie n’existe que sur plan. Avion superflu puisque les 32 F/A 18 feront encore largement l’affaire au moins jusqu’en 2030. Avion  sans mission précise, puisque la stratégie de défense de l'armée suisse est on ne peut plus floue. La majorité des votants a refusé de dépenser la tête dans le sac plus de 3 milliards. Sagesse populaire...romande avant tout qui, pour une fois, aura fait basculer l’issue du vote dans son sens !

Le  ministre de la défense porte une responsabilité dans l’échec de l’achat du Gripen. Sa conduite du dossier a été pour le moins calamiteuse : soupçons de copinage, transparence en berne, contrats de compensation plus ou moins virtuels, gags douteux lors de la campagne. Il s’est comporté comme si l’armée était une vache sacrée. Mauvais calcul. Le Conseiller fédéral UDC a été fidèle à l’image qu’il donne et qui le place invariablement en dernière position lors des sondages d’opinion : médiocre.

Doit-il dès lors démissionner ?  Non. Ou alors il faudrait que tel soit le cas à chaque fois qu’un ministre perd une votation devant le peuple. Inimaginable pour la stabilité de nos institutions. 

Il est même certain que les adversaires de l’armée souhaiteraient qu’Ueli  Maurer reste à la tête du département de la sécurité et qu’il se représente en 2015. Pas sûr par contre que l’état-major et les partis de droite, pour qui ce scrutin est une défaite cinglante, pensent de même...