26/06/2014

Que doit faire Shaqiri pour avoir un 10?

Shaqiri.jpgAprès chaque match de la Suisse, la Tribune de Genève note les joueurs sur leur performance de 1 à 10. Sur quels critères ? Avant tout sur celui du jugement de valeur du journaliste qui se charge de cette évaluation !

Que faut-il faire pour avoir un 10 ? Un certain nombre de passes réussies, de duels gagnés, de centres adressés correctement, de buts marqués, de kilomètres parcourus ? La force ou la faiblesse de l’adversaire sont-elles prises en compte ? La Tribune de Genève ne s’embarrasse pas de ces questions, elle fait confiance au jugement de son journaliste. Tout simplement.

Et tant pis si l’arbitraire est érigé en juge : zéro un jour, héros un autre. Shaqiri en est le parfait exemple : un 4 contre la France (en fait la moyenne est à combien ?), le voici gratifié d’un 9 contre le Honduras. Et pourquoi pas 10 ? Marquer 3 buts dans un même match ne mérite-t-il pas la note maximale ?

Autre exemple. Toujours selon la Tribune de Genève, « Rodriguez a tenu sa position sans grande contradiction en face de lui. Sa contribution offensive est restée moindre. » Il obtient un 6.  Pour le teletext, « Rodriguez s’est montré intransigeant et performant dans les relances. » Ca vaut pas un 8 ?

Dernier exemple, Mehmedi est crédité d’un 4 par la Tribune de Genève. Le téléspectateur que je suis trouve cela incompréhensible, car d’après mon jugement de valeur, Mehmedi s’est donné sans compter et puis…le commentateur de la RTS a souvent cité son nom !

Il paraît que la note est le moyen le plus objectif pour évaluer et qu’elle est comprise par tout le monde. Peut-être. Mais pour ça, il faut qu’elle se base sur des critères qui soient définis à l’avance et vérifiables.

Alors, monsieur le journaliste de la Tribune de Genève, que doit faire Shaqiri pour obtenir un 10 contre l’Argentine ?

Commentaires

"...la note est le moyen le plus objectif pour évaluer et qu’elle est comprise par tout le monde. Mais pour ça, il faut qu’elle se base sur des critères qui soient définis à l’avance et vérifiables".
Comme c'est le cas à l'école donc! On est bien d'accord... Ce que même les finlandais viennent de comprendre...(voir mon blog).

Écrit par : Duval | 26/06/2014

De toute facon, c'est notation ont autant de valeur que la qualité des commentateurs de la RTS qui, eux, navigue rarement au dessus du 3/10 tellement leur commentaires sont médiocres, gangrénés de poncifs et clichés en tout genre.

Écrit par : Pierre Roche | 26/06/2014

Les commentaires sont fermés.