20/07/2014

"Locke", un film sur le fil du rasoir

photo.PNGTourner un film qui se déroule uniquement dans une voiture, de nuit, avec un seul personnage « visible » et des coups de fil pour rythmer l’intrigue, c’est le pari du réalisateur Steven Knight. Pari réussi ou perdu ?

Ivan Locke a tout pour être heureux, apparemment. Un coup de fil va remettre en question ce bel équilibre. L’action du film se déroule en temps réel et entièrement dans la voiture dans laquelle est enfermé (le personnage ne s’appelle pas « Locke » par hasard) le héros joué avec brio par Tom Hardy qui réalise une performance d’acteur remarquable. Sa voix, comme la musique du film d’ailleurs, est envoutante ! Il le fallait pour maintenir l’intérêt du spectateur dans ce film sur le fil du rasoir ! Au gré des nombreux coups de fil (un peu trop, le film pourrait faire 10 minutes de moins sans qu’il en souffre), on en apprend toujours un peu plus sur le personnage qui durant le trajet va régler ses comptes avec le passé tout en mettant en danger son présent et son futur. Brillant ! Voilà qui mérite bien 4 étoiles !

Toujours à l’affiche :

5 étoiles : « Deux jours, une nuit » : l’histoire de Sandra, Marion Cotillard bouleversante, qui a deux jours et une nuit pour convaincre la majorité de ses 16 collègues de renoncer à leur prime de 1000 euros pour qu’elle ne soit pas licenciée. Entre espoir et désespoir, le film tient en haleine le spectateur tout en l’interpellant à chaque fois que l’héroïne rencontre un-e de ses collègues. A noter une fin à la hauteur de ce film vraiment excellent !

4 étoiles : « On a failli être amies » : l’histoire de Maïté, formatrice pour adulte sans véritable but, et de Carole, patronne d’un restaurant qui ne sait plus trop où elle en est,  qui vont se lier d’amitié, enfin pas vraiment ! Karin Viard et Emmanuelle Devos sont parfaites, les dialogues sont excellents, les personnages creusés. On rit parfois à gorge déployée (le fauconnier, irrésistible !) et parfois jaune. Un très bon moment.

4 étoiles : « Qu’est qu’on a fait au Bon Dieu ? » : qui n’a pas encore vu ce film (bientôt 11 millions d’entrée en France !) qui  manie avec bonheur, c’était pourtant casse-gueule, les pires clichés sur les Noirs, les Juifs, les Arabes, les Asiatiques et les Français petits bourgeois ? On y rit franchement de bon cœur et ça fait du bien. Une suite serait en préparation…

3 étoiles : « Jersey Boys » : l’adaptation cinématographique par Clint Eastwood de la comédie musicale qui raconte l’histoire des « Four seasons », un groupe américain de quatre garçons, pas tous irréprochables, qui a connu le succès dans les années 60. C’est visuellement très beau, agréable pour les oreilles et le plus souvent plaisant malgré quelques longueurs dues au fait que le film court un peu trop de lièvres à la fois.

3 étoiles : « The Grand Budapest Hotel » : l’histoire rocambolesque d’un concierge d’un grand hôtel dans l’Europe de l’entre deux-guerres. C’est kitsch à souhait, inventif, plein de personnages, très bien joués par de grands acteurs, plus dingues les uns que les autres et on n’y s’ennuie pas une seconde. Un plaisir instantané, car on oublie le film dès la sortie du cinéma, ou presque.

2 étoiles : « La chambre bleue » : l’adaptation d’un roman de Simenon qui raconte une passion amoureuse sur fond de meurtres.  C’est très bien joué, mais le choix des allers et retours entre le présent et le passé casse le rythme du film qui en devient petit à petit inintéressant. Et puis la fin laisse le spectateur sur sa faim.

Les commentaires sont fermés.