15/08/2014

Tunnel sous la rade: les réacs ne sont pas ceux qu'on croit!

Mon texte intitulé « 8 bonnes raisons de dire NON au tunnel » a donné un coup de sang à « hommelibre » qui a qualifié les opposants au tunnel sous la rade de «clique réac qui a trop fumé la moquette ». Plutôt amusant de se faire traiter de « réac » par quelqu’un qui défend une solution du passé qui a été refusée le 9 juin 1996 par 71% des votants.

Les réacs sont donc bien plutôt à aller chercher du côté de celles et ceux qui sont en faveur de ce tunnel qui coûtera au bas mot 1,5 milliard, pour lequel il faudra dépenser chaque année 40 millions pour l’entretien, qui entraînera 10 ans de travaux, qui créera plus de trafic sur les quais et donc des bouchons, et qui défigurera la rade de Genève.

Pour diminuer les embouteillages et la pollution, il ne faut pas créer une nouvelle voie de circulation qui ne fera qu’aggraver le problème, mais encourager les transports publics et la mobilité douce (prolongation des lignes de tram, renforcement des fréquences TPG et amélioration de leur vitesse, mise en service rapide du CEVA, parkings-relais en périphérie, pistes cyclables sécurisées). 

C’est moins cher, plus efficace et plus durable. Exactement le contraire d’une pensée « réac » qui est bel et bien l’apanage des défenseurs du tunnel !

Le 28 septembre, c’est NON à ce tunnel à bouchons !

photo.PNG

Commentaires

Expliquez-moi comment fait un touriste allemand arrivant à Genève en voiture et devant se rendre en Italie par le tunnel du Mt.-Blanc ? nIl prend le CEVA ?

Écrit par : Octave Vairgebel | 18/08/2014

Il peut faire tout simplement comme je fais lorsque je termine ma nuit de travail dans le canton de Vaud pour me rendre à Thônex : il prend l'autoroute de contournement, qui permet de rejoindre l'autoroute blanche à la hauteur d'Etrembières.

Écrit par : Keren Dispa | 18/08/2014

Les commentaires sont fermés.