28/08/2014

Le PDC pris en otage par le PLR

Et c’est reparti ! Malgré un projet de budget de la Ville de Genève équilibré pour 2015, et qui fait la part belle au dicastère du seul élu de l’Entente, les habituelles rengaines du PLR sont en marche. «Il n’y a pas le début du premier effort, chaque année on dépense plus » dénonce dans le Courrier l’un des candidats du PLR au Conseil administratif, Adrien Genecand. Il est vrai qu’à quelques mois des élections municipales, s’attendre à des débats sereins est une pure utopie.

La constatation que la Ville de Genève dépense chaque année plus est juste. L’annuité pour ses fonctionnaires, par exemple, coûte à elle seule plus de 5 millions. La droite aura-t-elle le courage de la geler, comme cela est souvent le cas à l’Etat, à la veille des élections municipales ? Peu probable.

Ce sont les mêmes qui refusent régulièrement le budget qui demandent plus de force pour la sécurité. Résultat ? 26 postes de plus au budget 2015 pour la police municipale et 4 pour les pompiers. Si l’on ajoute encore les 3 postes de jardiniers et 2 de nettoyeurs pour répondre à l’ouverture du parc aux Charmilles, ce sont 35 des 42 postes nouvellement créés qui se trouvent dans le département dirigé par le membre de l’Entente, Guillaume Barazzone !

L’élu PDC et ses conseillers municipaux feront-ils alors face à leurs responsabilités en défendant ce projet de budget qui comprend également une substantielle augmentation pour les familles (2,8 millions), avec la création de 194 places de crèche, et une autre de plus d’un million pour les restaurants scolaires suite à l’introduction du mercredi matin?

Rien n’est moins sûr, car le PDC est pris en otage par le PLR dont les électrices et électeurs décideront en grande partie de la réélection de Guillaume Barazzone.

Les commentaires sont fermés.