28/09/2014

Faites sauter les bouchons de...champagne!

Pratiquement deux Genevois sur trois ont dit NON au tunnel à bouchons que proposait l'initiative de l'UDC! Un score clair, net et réjouissant! Portée par sa sirène Céline Amaudruz, absente à l'Hôtel de Ville au moment où les résultats ont été dévoilés, la solution du tunnel a coulé. Les "bobos" et ceux qui sont soucieux des finances genevoises, cible des attaques du chef des taxis, Pierre Jenni tout aussi invisible que la Conseillère nationale, l'ont largement emporté sur celles et ceux qui ont privilégié leurs tripes sur la raison.

63% de NON à ce projet inutile, ruineux et polluant, cela paraît logique! Et pourtant, ce n'était pas gagné d'avance comme le sondage de la Tribune de Genève l'a montré. Il a d'ailleurs eu un effet bénéfique en mobilisant encore plus les opposants qui ont fait une magnifique campagne, à commencer par le comité "Non à la traversée de la rade". Une mention spéciale également au Conseiller d'Etat Luc Barthassat qui s'est investi avec détermination, y compris sur les réseaux sociaux ce qui est inhabituel, retenant le leçon d'un Conseil d'Etat quasi absent de la campagne précédente sur les P + R sur sol français avec le résultat que l'on sait.

L'enterrement de première classe de cette initiative ne doit toutefois pas occulter le fait que la mobilité dans notre canton fait beaucoup de mécontents qu'ils soient piétons, cyclistes, utilisateurs des transports publics ou automobilistes. Ne pas le prendre en compte laisserait la porte ouverte à d'autres initiatives de ce genre avec un résultat probablement chaque fois plus incertain. Il est donc temps de trouver des solutions et aux uns et aux autres de faire des concessions en favorisant la mobilité douce dans le centre et la circulation automobile à la périphérie. À ce titre, le vote net d'aujourd'hui peut être interprété comme un signal fort pour aller dans cette direction.

26/09/2014

"De toute façon, ils font ce qu'ils veulent!"

Qui n’a pas au moins une fois prononcé cette phrase à l’adresse des politiciennes et politiciens qui ne suivent pas, ou que très partiellement, des décisions prises lors de votations populaires ? Cette réaction étant bien évidemment à géométrie variable, le non suivi d’une décision pouvant tout à fait « arranger » celles et ceux qui s’étaient trouvés dans le camp des perdants…

Il est vrai que les exemples sont légions et que cela n’encourage pas forcément les citoyennes et citoyens à se rendre aux urnes en toute confiance. Le dernier en date concerne l’initiative de Franz Weber visant à enrayer la construction massive des résidences secondaires et que le peuple a votée de justesse. A force de voter dérogations  sur dérogations, l’initiative sera bientôt vidée de son sens, comme l’ont montré les votes du Conseils des Etats hier.

Alors, « font-ils vraiment ce qu’ils veulent ? » Oui et non, car il faut bien reconnaître que parfois l’application de certaines initiatives relève du casse-tête chinois, voire de l’impossibilité comme cela serait le cas si le peuple genevois acceptait celle de la traversée de la rade dimanche !

 

24/09/2014

L'appel de 100 personnalités à dire NON au tunnel

 

10636753_817348294972834_7142877681513921523_o.jpg

Nous, soussigné-e-s habitant-e-s du Canton de Genève, appelons nos concitoyennes et concitoyens à faire preuve de lucidité et de réflexion au moment de se prononcer sur l’initiative pour une traversée de la rade. Soucieux de l’avenir de Genève, nous estimons que les présentes difficultés de circulation à Genève ne doivent pas nous pousser à prendre des décisions inconsidérées ni à adopter des mesures déraisonnables qui porteront préjudice au développement de notre Canton. C’est pourquoi, nous invitons chacune et chacun à rejeter la traversée de la rade proposée par l’UDC. Ce projet n’est pas seulement une absurdité du point de vue de la politique de mobilité à Genève, il est également un leurre démagogique.

UNE ABSURDITÉ POUR LA MOBILITÉ À GENÈVE

Le rapport coûts-bénéfices est calamiteux.  Au-delà de la bataille des chiffres, son coût excessif étouffera les finances du Canton sans apporter aucune amélioration de circulation. Suivant une méthodologie éprouvée, les études sérieuses, publiques, menées par le cabinet d’ingénieurs-conseils CITEC montrent que le projet de tunnel conduit à une saturation du réseau routier. A l’inverse, les études brandies par les partisans de l’initiative ne sont pas publiées et on ne sait rien des méthodes utilisées.

Le projet de tunnel ne correspond à aucune logique de déplacements. Il ne relie aucune zone d’habitations à des bassins d’emploi. Au contraire, il représente un nouvel accès au centre-ville, engorgeant encore davantage la circulation. Du point de vue du développement urbain, le tunnel est un non-sens.

Loin de réduire les nuisances liées au trafic, le projet de tunnel les accroît. Les entrées du tunnel se trouvent en pleines zones d’habitation à Malagnou, aux Eaux-Vives et à Sécheron. Par ailleurs, en augmentant le trafic au centre-ville, le tunnel augmente également la pollution. Les gaz d’échappement ne restent pas dans le tunnel et ressortiront via les conduits d’aération en plein centre-ville, notamment à proximité du parc La Grange et du parc de la Perle du Lac.

UN LEURRE IRRÉALISTE

L’initiative est contraire au droit fédéral et à une convention internationale. En effet, le tracé du tunnel passe par une nappe phréatique protégée. Les partisans de l’initiative trompent la population en leur proposant des solutions qui ne sont légalement pas applicables.

Cette chimère risque cependant de coûter cher en études préliminaires, en procédures législatives et en recours juridiques. Par ailleurs, si l’initiative était acceptée, elle monopoliserait les débats et bloquerait le développement d’autres projets fondamentaux pour la mobilité à Genève.

Pour ces raisons, la traversée de la rade non seulement n’apporterait aucune amélioration de la mobilité à Genève mais entraverait tout développement en matière de transports dans les années à venir. C’est pourquoi nous voterons NON le 28 septembre 2014 et nous encourageons les Genevoises et les Genevois à faire de même.

LES SIGNATAIRES :

Alder Esther, Conseillère administrative en ville de Genève, Baertschi François, Conseiller administratif à Lancy, Bänziger Ruth, Conseillère administrative à Onex, Baranova Olga, Conseillère municipale en ville de Genève, Baud André, Conseiller municipal à Bernex, Bernasconi Maria, Conseillère nationale, Berthet Marie-Avril, Chercheuse en géographe et DJ, Bessat Maude, Conseillère municipale à Veyrier, Beuchat Xavier, Adjoint à Chancy, Beuchat Béatrice, Conseillère municipale à Bernex, Bjertnes Virginia, Conseillère municipale à Veyrier, Boget Monique, Maire de Meyrin, Boget Yoann, Sociologue, Bonfanti Damien, Vice-président de l'ATE Genève et Conseiller municipal à Lancy, Bonny Didier, Ancien député, Brandon Javier, Conseiller municipal en ville de Genève, Bugnon Fabienne, Ancienne Conseillère nationale et Députée, Bugnion Jean-Michel, Député, Burger Sandrine, Conseillère municipale et cheffe du groupe des Verts en Ville de Genève, Buschbeck Mathias, Député, Calame Boris, Député, Cornaglia Laurent, Conseiller municipal à Satigny, Cramer Robert, Conseiller aux États, de Haller Kellerhals Jeannine, Conseillère administrative à Carouge, De Matteis Yves, Député, Deneys Roger, Député, Descombes Isabelle, Directrice de l'Association des Familles Monoparentales et Vice-Présidente de la commission Extraparlementaire de la petite enfance, Deshusses Gérard, Ancien Président du Conseil municipal de la Ville, Dufour Olivier, Ancien député, Durand Thierry, Conseiller administratif à Plan-Les-Ouates, Eckert Pierre, Conseiller municipal au Grand-Saconnex, Ferazzino Christian, Ancien Maire de Genève, Flamand-Lew Émilie, Députée, Forster Carbonnier Sophie, Députée et cheffe de groupe, Freymond Pascal, Horticulteur à Vernier, Gabus-Thorens Elisabeth, Conseillère administrative à Confignon, Galland Blaise, Chargé d'enseignement à l'HEPIA, Gauthier Pierre, Conseiller municipal en ville de Genève, Gilly Luc, Association des habitants des Pâquis (SURVAP), Gomez Alfonso, Président des Verts en ville de Genève et Conseiller municipal, Grivet Laure, Secrétaire politique, Gross Florian, Conseiller municipal à Chêne-Bougeries, Guex Bastien, Conseiller municipal à Genthod, Haller Jocelyne, Députée, Hostettler Catherine, Conseillère municipale à Plan-Les-Ouates, Jaussi Jérémy, Conseiller municipal à Versoix, Jimaja Laurent, Conseiller municipal du Grand-Saconnex, Juillerat Van der Linden Anne-Claude, Chargée de cours à l’Université de Genève et Conseillère municipale à Lancy, Kanaan Sami, Maire de Genève, Karr Jean-Michel, Maire de Chêne-Bougeries, Klopfenstein Delphine, Secrétaire générale des Verts et Députée suppléante, Klopmann Sarah, Députée, Kokot Guilhem, Membre du comité directeur de la jeunesse socialiste suisse, Lammar Stéphanie, Maire de Carouge, Le Chevalier de Préville Yves, Conseiller municipal à Meyrin, Le Comte Ferdinand, Maire de Presinge, Le Guern Jean, Conseiller municipal à Chêne-Bougeries, Lefort François, Député, Leuenberger Ueli, Conseiller national, Mahrer Anne, Conseillère nationale, Majno Pietro, Professeur à la Faculté de Médecine et Membre du ROC, Marti Catherine, conseillère municipale à Carouge, Mathieu Alain, Conseiller Municipal à Lancy, Maulini Antoine, Conseiller municipal ville de Genève, Maury Pasquier Liliane, Conseillère aux États, Mazzone Lisa, Présidente des Verts genevois et Députée, Meylan Georges, Retraité, Meylan Yves, Ancien député, Moreillon Arnaud, Secrétaire général du PS, Müller Max, Conseiller municipal à Veyrier, Nicolet Julien, Géographe et Conseiller municipal à Avusy. Noël Philippe, Président du Conseil municipal de Thônex, Origa Magali, Conseillère municipale à Chêne-Bourg et Députée Suppléante, Pagani Rémi, Conseiller administratif en ville de Genève, Perler Frédérique, Députée, Poget Philippe, Conseiller administratif à Satigny, Richard Margaret, Conseillère municipale à Versoix, Richard Yves, Président du Conseil municipal de Versoix Rochat David, Directeur d’entreprise, Rochat Yvan, Conseiller administratif de Vernier, Salerno Sandrine, Conseillère administrative en ville de Genève, Sauvain Pascal, Ancien conseiller municipal à Chêne-Bourg, Schneeberger Thibaut, Enseignant, Simona Marco, Chimiste, Sommaruga Carlo, Conseiller national, Spinelli Fabien, Conseiller municipal à Chêne-Bougeries, Tchamkerten Jolanka, Bibliothécaire, Tirabosco Tom, Illustrateur, Tschudi Pierre-Alain, Conseiller administratif à Meyrin, Vaneck Pierre, Député, von Maltitz Andréa, Ingénieure forestière, Walder Nicolas, Conseiller administratif à Carouge, Wenger Thomas, Président de l’ATE Genève, Ziegler Dominique, Auteur - Metteur en scène.