05/11/2014

Les Genevois plébiscitent les TPG, mais pas les partis pour lesquels ils votent!

FullSizeRender.jpgPar trois fois, voire quatre si l’on y associe le vote sur la traversée de la rade, les Genevois  ont exprimé l’importance qu’ils accordent aux transports publics : en votant tout d’abord deux fois en faveur de l’initiative de l’AVIVO et en donnant leur avis au travers du sondage du Département des transports. 

A propos de ce dernier, et quoique l’on pense de la représentativité du questionnaire initié par Luc Barthassat, les résultats sont tellement nets pour donner la priorité aux transports publics qu’ils en deviennent tout à fait crédibles, n’en déplaise au lobby des automobilistes.

Alors comment comprendre que devant une telle évidence, la commission des transports du Grand Conseil ait voté en faveur du nouveau contrat de prestations des TPG qui prévoit une réduction de l’offre et une suppression d’emplois ? 

Par une seule explication : celle du mauvais perdant, la majorité des commissaires, sous couvert d’arguments financiers, faisant mine de ne pas voir que la mobilité du présent et du futur passe par un développement des transports publics et de la mobilité douce.

Il faut dire à leur décharge qu’ils n’ont pas été élus pour défendre un programme tel que celui-ci, ce qui questionne bien évidemment le vote des Genevois lors des élections au Grand Conseil de l’année dernière.

Ceci dit, il est à présent de la responsabilité de Luc Barthassat d’entendre la population, après avoir eu à maintes reprises l’occasion de l’écouter, et de passer de la parole aux actes en mettant en place une politique qui donne la priorité aux transports publics et à la mobilité douce. 

Ce sera loin d’être facile, mais il faut avoir à l’esprit que vouloir contenter tout le monde est le plus sûr moyen de mécontenter tout le monde !

Les commentaires sont fermés.