30/11/2014

L'argent, nerf de la bataille finale contre le sida

Un constat réjouissant à la veille de la journée mondiale contre le sida du 1er décembre : la fin de la maladie n'a jamais été aussi proche. En s'appuyant sur la stratégie d’ONUSIDA qui a comme objectif de faire en sorte que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur séropositivité, 90% des personnes conscientes de leur séropositivité aient accès au traitement et 90% des personnes sous traitement atteignent des niveaux de VIH indétectables dans leur organisme, il serait possible de sauver 21 millions de vies et d’éviter 28 millions de nouvelles contaminations d'ici à 2030 !

Mais pour atteindre cette cible, il faut bien entendu de l’argent, le nerf de la bataille finale contre cette maladie qui tue encore chaque année 1,5 million de personnes. Si des augmentations massives de financement n'ont pas lieu rapidement, l’objectif ne sera pas atteint et, pire, l'épidémie risque de reprendre le dessus et de devenir de nouveau hors de contrôle dans quelques années.

"Aujourd'hui, seuls 1 adulte sur 3 et 1 enfant sur 4 qui en ont besoin ont accès à un traitement anti-rétroviral dans les pays en développement. Alors qu'il faudrait doubler le nombre de personnes sous traitement et que les pays pauvres augmentent leurs investissements, l'aide en provenance des pays riches, elle, stagne", a dénoncé Hakima Himmich, présidente de Coalition PLUS (union internationale d’associations communautaires de lutte contre le sida présente dans 13 pays dans le monde et dont est membre le Groupe sida Genève), à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre.
 
Ce n’est donc pas le moment de relâcher les efforts entrepris depuis 30 ans, mais de mettre en oeuvre de nouveaux moyens de financement comme la taxe sur les transactions financières et d’étendre la taxe d’un euro sur les billets d’avion au-delà des 13 pays, dont la Suisse ne fait hélas pas partie, qui la pratiquent depuis 2006.

Comme on a pu le constater avec l’épidémie d’Ebola dès qu’elle s’est approchée d’un peu trop près des pays riches, il est toujours possible de trouver de l’argent...

Les commentaires sont fermés.