27/01/2015

Auschwitz: devoir de mémoire en images

C'est le 27 janvier 1945, il y donc 70 ans, que les troupes russes ont mis un point final à l'horreur du camp d'Auschwitz. Je m'y suis rendu en novembre 2004. Les cérémonies pour commémorer cet événement auront lieu en présence de nombreux chefs d'Etat. 

Aujourd'hui encore quand j'y repense ou regarde les photos, j'en ai les frissons, au propre et figuré, tellement il faisait froid. Et dire que celles et ceux qui n'étaient pas tués dès leur arrivée devaient en plus de tout le reste endurer un climat pareil à peine vêtus. Cela dépasse notre entendement, tout simplement.

C'est la raison pour laquelle il est essentiel, comme le proclame un panneau à l'entrée du camp, de "garder la mémoire de la Shoah, car c'est lutter contre toutes les formes de discrimination et d'intolérance".

Les 12 photos ci-dessous, prises lors de cette visite, participent à ce devoir de mémoire.

 

03.JPG

05.JPG

08.JPG

11.JPG

13.JPG

16.JPG

17.JPG

21.JPG

22.JPG

23.JPG

30.JPG

33.JPG

Photos Diego Zinetti

Commentaires

Toute notre jeunesse a été bâtie sur le souvenir des atrocité d'Auschwitz et de sa satellisation et ceci grâce aussi au club Fip Fop qui dès 1949 proposaient aux enfants des info Pathé Marconi
La peur nazie était peu à peu inscrite dans nos gênes et c'est à croire que tout ce qui nous a été réservé était peut-être dans le seul but de nous préparer à une troisième guerre qui en 1955 hantait encore de nombreux esprits
Mais pour ceux qui sont âgés de 70 balais parler ainsi semble de plus en plus incompréhensible aussi on peut se demander comment sont comprises ces images reflétant l'ignominie humaine ^
Etonnement certains camps de jeunesse ont vu des enfants installés dans des baraquements militaires ou sans doute des prisonniers avaient transité alors que dans l'entrée d'un camp célèbre il suffit de fermer les yeux pour voir le même bâtiment /photo 1/ mais sans les rails
Chacun vit en fonction des premières images montrées avant l'âge de 4 ns ans en cela on peut dire que notre génération aura su et grâce aussi aux enseignements oraux des victimes de la première guerre ,continuer un travail de mémoire tout au long de l' existence afin que ceci ne se répète jamais et que tous ne soient pas morts pour rien
Aussi c'est aux suivants de relever les défis nous on a fait notre temps et qu'à trop de morbidité les isolés continueront faute d'espoirs de se suicider ,de très nombreux couples âgés sont en danger et si ceux morts dans les camps pouvaient parler ils diraient sans doute, occupez vous des vivants et laissez nous reposer en paix
Une vrais commémoration se fait dans le silence et le recueillement elle ne doit pas servir à alimenter les médias ni de concours pour savoir quel est le dirigeants qui est intervenu ou pas pour libérer le camps,ça tourne vraiment é la foire d'empoignes et vire au carnaval
Très belle journée pour Vous Monsieur Bonny

Écrit par : lovsmeralda | 28/01/2015

Monsieur Bonny je m'excuse d'y revenir mais n'oublions pas le 26 avril date de la libération du camp des femmes Tziganes c'est à dire Ravensbrück
Ce camp fait partie d'un très grand travail de mémoire et de recherches personnelles pour savoir qui j'étais vraiment
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 03/02/2015

Les commentaires sont fermés.