16/03/2015

Le PS ne se donne pas les moyens de ses ambitions

Le parti socialiste veut que son troisième siège au Conseil national, si tant est qu’il le conserve, soit occupé par une femme. Cela se comprend fort bien de la part d’un parti qui fait de la parité homme-femme un objectif essentiel de sa politique. Etant donné que les deux sortants sont des hommes, et qu’ils ont l’avantage de leur grande notoriété pour être réélus, il ne reste donc a priori qu’une seule place pour une femme.

On aurait pu alors imaginer que le parti socialiste, en cohérence avec son objectif, mette sur sa liste, aux côtés des deux sortants, que des femmes. Ou bien qu’il décide de doubler, comme cela est autorisé pour les élections au Conseil national, le nom des deux sortants et celui d’une des candidates.

Certes, cette solution aurait d’entrée de jeu éliminé les autres postulants à un siège. Mais il aurait sans doute été possible de trouver des candidats prêts à se « sacrifier » pour la bonne cause de la parité.

Quoiqu’il en soit, proposer une liste avec 6 femmes et 5 hommes est plus de la poudre aux yeux qu’autre chose. Cette solution ne garantit en effet absolument pas qu’une des six candidates sera élue. A un moment donné, il faut savoir se donner les moyens de ses ambitions et force est de constater que pour cette élection les socialistes ne l’ont pas fait.

 

Les commentaires sont fermés.