03/05/2015

Qui sont les candidat-e-s qui s'engagent...

…contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre ? Leur rôle pour initier ou poursuivre une politique qui contribue à faire avancer les questions liées aux personnes LGBT est déterminant. A une semaine des résultats du second tour, découvrez celles et ceux qui soutiennent concrètement les actions de la Fédération genevoise des associations LGBT.

Esther Alder (Verts), en charge du Département de la Cohésion sociale et de la Solidarité en Ville de Genève, soutient activement la Fédération. En termes de projets plus spécifiques, elle soutient le projet Totem, jeunes LGBT (1) et a également soutenu la journée de Suivi des premières assises et les assises « La diversité au travail : un enrichissement mutuel ». Elle s’est engagée contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre, plus particulièrement en lien avec les familles arc-en-ciel et les jeunes LGBT, dans le cadre de  sa politique de la Petite Enfance et de la Jeunesse. Elle a d’ailleurs prononcé mardi dernier, avec Sandrine Salerno, un discours à l’occasion du lancement d’une brochure grand public sur les familles arc-en-ciel.

Sami Kanaan (PS), en charge du Département de la Culture et du Sport en Ville de Genève, soutient également activement la Fédération et ses projets. Il est intervenu lors de la journée de Suivi des assises et a soutenu aussi bien la journée de Suivi des assises que les assises « La diversité au travail : un enrichissement mutuel ». Il a également initié le programme « Genre et Sports 2014 », un ensemble de manifestations et d’événements pour questionner l’égalité, les stéréotypes de genre et les discriminations dans et à travers le sport.

familles23.jpgSandrine Salerno (PS), en charge du Département des Finances et du Logement en Ville de Genève, soutient également activement la Fédération. Présente aux Premières assises, à la journée de Suivi et aux assises « La diversité au travail : un enrichissement mutuel », elle est notamment à l’origine de la création du poste de chargé de projets LGBTIQ rattaché au Service Agenda 21-Ville Durable. Elle a mis en place une réelle politique de diversité et d’inclusion en collaboration avec d’autres départements de la Ville, comme par exemple pour la bibliographie Genre et sports, regards sur les représentations, la mixité et les discriminations, une collaboration entre le Service Agenda 21-Durable et les Bibliothèques municipales.

(Photo Ester Paredes)


Ce tour d’horizon ne serait pas complet sans mentionner que les communes de Carouge, Stéphanie Lammar (PS) et Nicolas Walder (Verts) sont en lice pour le second tour, de Plan-les-Ouates, Fabienne Monbaron (PLR) et Thierry Durand (Verts) sont en lice pour le second tour, mais aussi de Collonges-Bellerive, de Pregny-Chambésy et de Vernier (pas de candidat sortant en lice pour le second tour) ont soutenu financièrement la Fédération en 2014.

Il est à espérer que lors de la prochaine législature d’autres communes les rejoindront afin de lutter toujours plus et toujours mieux contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre qui « empoisonnent nos sociétés et paralysent nos institutions ». (2)


(1) Totem est un espace genevois de soutien, d’accueil et de rencontre pour les jeunes lesbiennes, gays, bisexuel.le.s, transgenres (LGBT), les jeunes qui se questionnent sur leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre et leurs ami.e.s, jusqu’à l’âge de 25 ans. Totem se retrouve les 2e et 4e mardis du mois à la Maison Verte, Place des Grottes, de 18h30 à 21h30.  Au programme : débats, films et soirées à thème, le tout organisé et encadré par une équipe d’animatrices et animateurs volontaires.

(2) Esther Alder et Sandrine Salerno dans la préface de la brochure sur les familles arc-en-ciel

Commentaires

Comme dans presque tous les cantons les verts et PS partent à la chasse aux voix en se faisant les défenseurs de minorités qui aujourd'hui ont pignon sur rue au lieu de s'occuper sérieusement des laisser pour compte ces parias de notre société de consommation : divorcé la situation est catastrophique pour les femmes et les hommes surtout s'ils sont au chômage ou pire encore en fin de droits sans oublier nos vieux qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts.

Voilà ce qu'en tout premier lieu le PS devait se préoccuper avec l'aide des syndicats.

S'ils ne le font pas alors il n'y a pas de quoi s'étonner que si gens votent ils le feront pour le MCG ou l'UDC.

Écrit par : Ambroise Bazule | 03/05/2015

Les commentaires sont fermés.