06/05/2015

A ceux qui ne reçoivent pas de bulletin de vote

Contraste saisissant. D’un  côté des Burundais, mais pas qu’eux, qui risquent leur vie pour plus de démocratie, et d’un autre, nous, les Genevois, qui râlons parce que c’est un peu la cacade avec des bulletins de vote qui se font parfois désespérément attendre.

Comparaison n’est pas raison, certes.

Mais franchement, est-ce si grave de devoir voter du jour au lendemain par correspondance, voire de se rendre au local de vote dimanche ? Surtout que les personnes qui râlent sont avant tout celles qui participent activement à notre démocratie et démontrent ainsi qu’elle est bien vivante. Une bonne nouvelle ! 

Alors, au moment de glisser l’enveloppe dans la boîte aux lettres ou dans l’urne, ayons une pensée émue :

-  pour toutes celles et ceux qui ne reçoivent pas de bulletin de vote ou ne peuvent pas se rendre dans un local de vote parce qu’ils n’ont pas la chance de vivre en démocratie,

FB_IMG_1430573413265.jpg- pour toutes  celles et ceux qui, comme ce jeune homme burundais de 21 ans (photo), ont payé de leur vie leur souhait de vivre en démocratie.

Faisons donc en sorte que la prochaine fois les enveloppes du second tour arrivent plus rapidement, mais, de grâce, sachons raison garder en ne donnant pas plus d’importance à cet événement qu’il n’en mérite.

Commentaires

C'est triste pour ce jeune homme. Le vote post révolution française tue toujours.

Pourquoi ce lien démocratie et vote? Ne devrait t'on pas dire: oligarchie et vote. Gérontocratie pour nos "vieux" élus.
J'ai toujours su que les démocraties, avant révolution française, ne votaient pas et tiraient au sort.
En Suisse, le tirage au sort existe encore, mais seulement pour départager deux candidats élus avec le même nombre de suffrage. Il a connu plus d'importance par le passé dans plusieurs cantons.
A la base, le vote existait pour discriminer: les femmes, les pauvres qui ne paient pas l’impôt, les civils qui n'ont jamais été soldat, etc.
Un bon sujet de blog futur...

Écrit par : Steve Roeck | 07/05/2015

Espérons que Décaillet et le bon Dr Buchs liront votre excellent billet

Écrit par : JMC | 07/05/2015

Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, à la tête des Forces pour la défense de la démocratie (FDD), a tous les "stigmates" de ces défenseurs de la démocratie qui n'écoutent pas, plus, leurs Peuples ou ne l'ont même jamais entendu.
- Homme
- fils d'un gouverneur, politicien de père en fils
- ancien militaire
- un age avancé, 51 ans
- dépendance au pouvoir, plusieurs mandats consécutifs

- conviction profonde de ses devoirs envers un Dieu

On pourrait ajouter quelques particularités. Mais, pour mieux les connaitre:
fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Nkurunziza

Ne nous croyons pas a l'abris, dans notre région, en Suisse, en Occident, car il existe aussi plusieurs "spécimen" de ce type de "démocrate sourd" qui ne sont absolument pas représentatif de leur Peuple.

Écrit par : Steve Roeck | 07/05/2015

Les commentaires sont fermés.