28/05/2015

M. Medeiros premier citoyen de la Ville de Genève?!

Le premier citoyen de la commune où je réside, la Ville de Genève, pourrait bien être dès le 2 juin "un élu qui ne respecte pas les institutions et ses collègues qu’il n’hésite pas  à insulter, qui menace d’autres élus avec l’index sous sa gorge pour signifier « t’es mort », qui écrit des propos vulgaires sur Facebook ou encore qui est nostalgique de la dictature de Salazar."

Ce n’est pas moi qui le dis, je ne connais pas M. Medeiros puisque c’est de lui dont il s’agit, mais des élu-e-s qui siègent avec le représentant du MCG au sein du Conseil municipal de la Ville de Genève dans l’édition du Courrier de ce jour.

A la lecture de ces propos sur M. Medeiros, je me suis dit qu’il était évident qu’il ne pouvait pas me représenter en tant que premier citoyen de ma commune et que les autres partis allaient voter pour quelqu’un d’autre.

Et bien non !

Il semblerait en effet  que tel ne soit pas le cas, aucun parti ne voulant prendre la responsabilité de présenter une autre candidature pour des raisons de politique politicienne : respect du tournus, choix du candidat par son propre parti et… « c’est pas à nous de le faire, c’est à eux ». Le Grand Conseil n’a pas eu ces états d’âme lorsqu’il a fait élire à sa présidence un candidat PDC à la place d’Eric Stauffer. Pourquoi ne pas l’imiter ?

Espérons donc que d’ici mardi les partis politiques prendront leurs responsabilités et éliront comme premier citoyen de la Ville de Genève une personnalité dont le comportement est compatible avec ce que les habitantes et habitants de la Ville de Genève sont en droit d’attendre du président de leur Conseil municipal !

Commentaires

A vous lire monsieur Bonny, vous savez ce que souhaitent TOUS les citoyens genevois et en êtes le représentant. Mais quelle prétention, j'en reste pantois !
A l'instar de l'ensemble des conseillers municipaux, Monsieur Medeiros à été démocratiquement élu et représente donc la voix d'une partie des citoyens genevois, ne vous en déplaise... il a par ailleurs fait ces preuves en tant que premier vice président. Par décision démocratique et par ailleurs logique, il a toujours été prévu qu'un tournus des partis soient représenté à la présidence, et c'est le tour du MCG. Il se trouve que le choix du candidat porté à cette présidence est du ressort des élus du parti, en l’occurrence onze élu qui ont choisi Monsieur Medeiros pour les représenter, ces derniers également plébiscités par ces citoyens dont vous savez tout !
Votre billet est représentatif de l'idée et du respect que vous avez de la DÉMOCRATIE qui finalement vous dérange beaucoup.
Bonne soirée.

Écrit par : Leisi Laurent | 28/05/2015

Monsieur Leisi, les citoyens de ka ville sont en droit d'attendre quelqu'un de compétent, doté d'un minimum d'éducation pour occuper un tel poste. Or force est de constater que Monsieur Medeiros ne remplit aucune de ces conditions. J'espère que nos élus auront la sagesse de ne pas porter à la présidence du municipal un personnage indigne de cette fonction. Il en va de notre réputation. D'accord pour le tournus, mais avec des femmes ou des hommes qui respectent les institutions.

Écrit par : Galileo | 29/05/2015

Le fameux "tournus" n'a été ratifié par aucune "décision démocratique" : il est seulement le produit d'un petit arrangement entre partis désireux de s'assurer chacun à leur tout une présidence honorifique. Ce petit arrangement peut donc être remis en cause aussi facilement qu'il a été conclu naguère... et cette remise en cause (par le PS, en l'occurrence), elle, est démocratique, puisqu'elle entraîne une élection...

Écrit par : Pascal Holenweg | 30/05/2015

Je suis complètement en accord avec Didier Bonny. Un premier citoyen de la Ville de Genève ne peut être qu'un citoyen qui a une conduite respectable. Il serait choquant, après tous ses comportements très irrespectueux que Monsieur Medeiros devienne le premier citoyen de ma commune.

Les populistes-nationalistes donnent des leçons de démocratie, on aura tout vu. Rappelez-nous donc, monsieur Leisi, combien de Genevois sont membres du mcg et combien parmi ses membres sont actifs?
Pour information à la population: n'importe qui peut être membre d'un parti politique, d'une association politique en payant chaque année sa cotisation de membre, d'autres partis/associations politiques comptent tous des membres, anciens membres qui ne paient plus la cotisation annuelle et sympathisants qui ne sont pas membres.
Le membre peut être exclu par une instance du parti (cela diffère de l'un à l'autre, lire les statuts).
Le mcg est très "libéral" sur les exclusions de membres ou d'élus. Il existe des précédents: Denis Menoud exclus pour des propos choquants et honteux, Eric Stauffer pas exclus pour ses divers comportements choquants. Mais ça, c'est encore une autre histoire.

Écrit par : Steve Roeck | 30/05/2015

Il faut respecter les institutions, monsieur Bonny.
Peu importe l'estime que vous portez à monsieur Medeiros ... ou pas.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/05/2015

@ Victor-Liviu DUMITRESCU Il existe un citoyen et ancien élu du Peuple qui a toujours respecté les institutions, les minorités et les humains. Il se nomme Didier Bonny.

Le problème est que l'élu mcg a des comportements inadmissibles.
Genève souffre de cette politique de l'irrespect pratiquée par des minorités d'élus. De moins en moins de citoyen désirent s'engager en politique, des élus démissionnent a cause de cette "ambiance" néfaste. Un bien triste exemple pour les citoyens et les résidents.

Écrit par : Steve Roeck | 31/05/2015

Les commentaires sont fermés.