02/06/2015

Les promesses rendent les fous joyeux

Il a donc été élu. Avec même pas la moitié des voix des conseillers municipaux, mais élu tout de même. Elu avec des voix du PLR, du PDC et d’Ensemble à gauche, les électrices et électeurs de ce parti apprécieront tout particulièrement. Celles et ceux du PLR et du PDC ont l’habitude du pilotage à (courte) vue de l’Entente.

Le premier citoyen de la Ville de Genève pour une année est donc un élu qui, jusqu’ici, n’a pas respecté les institutions et ses collègues, n’a pas hésité à les  insulter, à en menacer certains avec  l’index sous sa gorge pour signifier « t’es mort » et qui a écrit des propos vulgaires sur Facebook.

Mais qu’à cela ne tienne, 39 conseillères municipales et conseillers municipaux ont estimé que le tournus des partis à la présidence était plus important que la personne qui nous représenterait habitantes et habitants de la Ville de Genève durant une année.

A moins bien sûr que ce ne soit dans l’attente, à un moment donné ou à un autre au cours de la législature, d’un retour d’ascenseur de la part du MCG.

Les promesses rendent les fous joyeux.

Commentaires

Didier, tu te trompes: il semble que le nostalgique de Salazar n'ait réuni que 39 voix, soit le plein des voix de droite. Ensemble à gauche n'a donc pas voté pour lui, même si quelques un-e-s se sont peut-être abstenu-e-s!!

Écrit par : seb | 02/06/2015

Les commentaires sont fermés.