12/06/2015

Une Pride pour quoi faire?

11074314_980735165294580_6355779239978006479_n.jpgSamedi se déroulera à Sion la Pride romande 2015. C’est seulement la deuxième fois que le Valais, canton réputé (très) conservateur, accueille cette manifestation annuelle qui a pour objectif de rappeler que l’égalité des droits est encore loin d’être acquise pour les personnes lesbiennes, gays, trans, bisexuelles et intersexes (LGBTI) en Suisse.

C’est la raison pour laquelle la Fédération genevoise des associations LGBT défilera derrière sa bannière « Nous avons les mêmes devoirs, nous voulons les mêmes droits ! » afin de rappeler que :

* l’homophobie et la transphobie tuent ;

* l’injure « sale pédé », « sale gouine » ou « sale travelo » s’entend dans les cours de récréation, les stades de foot et autres lieux de loisirs et qu’elle blesse individuellement des milliers d’hommes et de femmes qui ne correspondent pas aux critères normatifs de notre société ;

* le taux de tentatives de suicide est 2 à 5 fois plus élevé chez les jeunes lesbiennes, gay, bisexuel.le.s ou trans* que chez les jeunes hétéros en raison des violences dont ils et elles sont la cible ;

* la moitié des jeunes LGBT a subi une ou plusieurs formes de violences au cours des six derniers mois ;

* ces jeunes LGBT n’ont pas l’assurance d’être soutenu.e.s inconditionnellement au sein de leur famille, leurs ami.e.s ou leur école ;

* les personnes LGBT ont les mêmes devoirs, mais toujours pas les mêmes droits ;

* les actes homophobes et transphobes ne sont pas punies contrairement aux actes racistes ; 

* les couples de même sexe ne peuvent pas adopter ;

* les enfants des familles arc-en-ciel n’ont pas de protection légale et leur famille pas reconnue ;

* le mariage civil n’est pas ouvert aux couples de même sexe ; 

* une personne trans* doit se soumettre à une stérilisation forcée pour obtenir un changement de papier ;

* la persécution des personnes LGBT n’est pas reconnue comme juste motif d’asile.

A celles et ceux qui se demandent encore à quoi sert une Pride, la liste ci-dessus devrait leur apporter la réponse.

Alors que toutes celles et ceux qui, indépendamment de leur orientation sexuelle ou identité de genre bien évidemment, défendent l’égalité des droits n’hésitent pas à participer au défilé qui se déroulera dans les rues de Sion dès 13h30 !

 

Commentaires

Que c'est drôle ! Pourquoi la gay pride n'aurait-elle pas lieu à Genève, Carouge, Lausanne, Renens, Vevey, Montreux, Neuchâtel et Chaux-de-Fonds ? La réponse semblerait que ces villes ne désirent nullement une telle déferlante en leurs murs et que d'autre part il est beaucoup plus facile d'aller faire ch... les catholiques en Valais et à Fribourg.
Ah! oui, Genève avait le Bol d'or et Neuche 3 jours de festivités et de beuveries,
Renens rencontre entre suisses et immigrés au bord du lac.
Monsieur Bonny avez-vous une réponse à cette question?

Écrit par : Ambroise | 14/06/2015

Les commentaires sont fermés.