18/07/2015

"Ant-Man" fourmille de bonnes idées

FullSizeRender.jpgL'invasion des personnages des studios Marvel sur les grands écrans se poursuit avec la sortie de "Ant-Man" (l'homme-fourmi). Envie, compréhensible, de passer votre chemin sur ce nouveau super-héros? Attendez plutôt le prochain, car dans le genre "Ant-Man" est plutôt réussi.

Passées les premières minutes du film peu excitantes qui permettent de faire connaissance de Scott Lang, un cambrioleur sympathique à la Robin des bois fraichement sorti de prison qui veut se racheter pour avoir un droit de garde pour sa petite fille (pas très original...), l'histoire prend son envol au moment où il se fera manipuler par le professeur Pym, l'inventeur de "Ant-Man", pour effectuer un nouveau cambriolage.

Doté de pouvoirs qui lui permettent de se faire aussi petit qu'une fourmi, mais avec une force inversément proportionnelle à sa taille, notre super-héros va devoir affronter le méchant de service, lui aussi en possession de cette technologie, pour l'empêcher de la vendre à des fins guerrières. Rien de bien neuf donc par rapport au film de ce genre sur le fond, mais on n'en dira pas autant sur le forme qui fait toute la différence.

En effet, l'humour est omniprésent et on rit franchement à plusieurs reprises. Les clins d'œil aux Avengers, que "Ant-Man" va rejoindre dans leur prochain film, la bande de copains déjantée de Scott ou encore les effets comiques dûs au contraste "grand-petit" sont très drôles. Les effets spéciaux sont formidables. Ils sont au service du film et non le contraire, ce qui n'est pas toujours le cas dans ce genre de production. Cela donne, si l'on ose dire, au film un aspect plutôt réaliste qui est renforcé par la présence des fourmis dont l'aide est indispensable à "Ant-Man" pour avoir une chance d'accomplir sa mission.

Et puis, il y a le casting, parfait. Paul Rudd ("Friends") est très crédible dans son rôle de super-héros qui ne se prend pas au sérieux, Evangeline Lilly ("Lost") joue habilement de son charme tout en donnant une consistance certaine à son rôle, Corey Stoll est un méchant que l'on plaint, ce qui est plutôt réjouissant, et enfin Michael Douglas manipule avec un plaisir d'acteur évident tout ce joli monde.

Au final, un divertissement de bonne facture qui devrait avoir une suite comme le laisse entendre la dernière scène après le générique de fin.

Commentaires

C'est donc un film fourmidable!

Écrit par : mauro poggia | 18/07/2015

Les commentaires sont fermés.