21/07/2015

"Magic Mike", un navet XXL

FullSizeRender.jpgJ'étais pourtant prévenu. Les critiques disaient pour la plupart "à vos risques et périls" en parlant de la suite de "Magic Mike". Mais comme j'avais bien aimé le premier film sorti il y a trois ans qui racontait les tribulations d'une troupe de stripteaseurs plutôt attachante, j'ai décidé d'aller voir la suite, "Magic Mike XXL", malgré ces avertissements...

Trois ans se sont écoulés depuis que Magic Mike (Channing Tatum dont le premier film raconte en partie sa propre histoire et que l'on a connu bien plus inspiré dans "Foxcatcher") a mis un terme à sa vie de stripteaseur au sein des Kings of Tampa qui ont décidé à leur tour de mettre fin à leur carrière.

Mais ils veulent le faire en beauté en se rendant à la convention annuelle des stripteaseurs en enflammant une dernière fois la scène avec un spectacle grandiose. Pour atteindre cet objectif, il leur faut toutefois convaincre leur ancienne vedette, Magic Mike donc, de sortir de sa retraite. Ca tombe bien, Magic Mike s'est fait larguer par sa copine (celle avec laquelle il allait passer toute sa vie à la fin du premier film...) et sa petite entreprise n'est pas vraiment florissante. Il n'est donc pas trop difficile à convaincre.

Et c'est parti pour un road movie avec des rencontres des plus improbables qui sont prétexte à autant de scènes de drague et de striptease, pour la plupart lourdingues et avec des dialogues d'une indigence rare, mais heureusement sur une bande musicale qui échappe au naufrage général, c'est tout dire!

Certes, les acteurs sont bien foutus, mais c'est le moins que l'on puisse attendre d'un film de ce genre. Les vingt dernières minutes, tournées avec 900 figurantes en délire, sont, il faut tout de même le reconnaître, plutôt réussies. Pas de quoi toutefois effacer l'impression générale que la suite de "Magic Mike" est un navet XXL.

Les commentaires sont fermés.