16/09/2015

Une carte postale pour Luc Barthassat

ATE 1.jpg

L’ATE Genève (Association Transports et Environnement) a lancé une opération originale qui consiste à envoyer une carte postale au Conseiller d’Etat Luc Barthassat pour que les usagères et usagers des TPG lui fassent part de leur inquiétude sur la diminution rampante de l’offre.

Celle-ci se fait, en effet, par petites touches, mine de rien, par des réductions de fréquence, des raccourcissements et des fusions de ligne depuis que les nouveaux tarifs ont été introduits suite aux deux votes populaires que l’on sait.

Est-il correct de faire payer aux utilisatrices et utilisateurs des TPG cette décision du peuple souverain en diminuant les prestations ? Bien sûr que non, à moins évidemment que la volonté politique soit d’encombrer encore plus les rues de voitures et de deux roues motorisés en réalisant un transfert modal des transports publics aux transports individuels motorisés en risquant « d’accroître les problèmes de pollution de notre région », comme le relève Thomas Wenger, président de l’ATE Genève, dans l’édition du Courrier du 15 septembre.

Pour que les transports publics restent une véritable alternative aux moyens de transport individuels motorisés, l’ATE demande par conséquent le rétablissement et le développement de l’offre.

Si vous partagez ce point de vue, n’hésitez pas à glisser votre carte postale (1) dans une boîte aux lettres ou à la signer en ligne (http://www.ate-ge.ch/nos-sujets/tpg-carte-postale/) afin de le faire connaître à Luc Barthassat pour que l’Etat donne aux TPG des moyens financiers suffisants.

ATE 2.jpg

 

(1) Des cartes peuvent être obtenues auprès du secrétariat de l’ATE, à l'arcade rue de Montbrillant 18, le mardi de 9h à 12h ou le jeudi de 13h à 16h, par téléphone ou par email.

 

 

Commentaires

Il me paraît que "la diminution rampante" de l'offre pourrait être liée au résultat d'un certain scrutin sur les prix des tickets, non? Si tel est le cas, ceux qui sont à blâmer sont les dinosaures de l'AVIVO.

Écrit par : Déblogueur | 16/09/2015

Je sais bien que nous sommes entourés d'illuminés qui n'ont qu'une vision, celle du "toujours plus" de transports publics.

Mais nous pouvons finalement être très heureux de la diminution des fréquences, à certaines heures et à certains endroits, nous avons été clairement trop loin.

Je suis particulièrement heureux de voir que cela est finalement arrivé par la faute des illuminés sus-mentionnés.

Laissons ici les cauchemars FAIF, agrandissements des gares de Genève et de Lausanne et j'en passe, là nous parlerions de dizaines de milliards. Tout ça pour que le million et demi de nouveaux habitans de ce pays puisse se mouvoir.

Écrit par : JDJ | 16/09/2015

Les commentaires sont fermés.