18/10/2015

Le triomphe de la Suisse conservatrice

Les sondages avaient, hélas, raison. La Suisse qui a peur, la Suisse qui se replie sur elle-même, la Suisse qui s'oppose à l'égalité des droits, la Suisse qui défend les intérêts d'une minorité en y faisant adhérer une majorité, beau tour de force il est vrai réalisé à coups de millions dépensés en frais de campagne dans la plus grande opacité, bref, la Suisse conservatrice a triomphé avec un tiers du Conseil national aux mains de l'UDC qui récolte 11 sièges de plus.

Même si ce résultat était attendu, il n'en demeure pas moins que la baisse marquée du centre et le léger recul du parti socialiste est un choc pour toutes celles et ceux qui croient en une Suisse ouverte aux autres et soucieuse de son environnement. Un vote qui ne comporte aucune vision d'avenir, un vote désenchanté, un vote auquel la moitié des Suisses n'a pas daigné participer, dont beaucoup de jeunes, renforçant ce sentiment de désenchantement et de repli sur soi. Et pourtant, on ne peut pas dire que la population suisse soit la plus défavorisée du monde. Difficile à comprendre.

Il faut toutefois en démocratie accepter le verdict du peuple qui a, paraît-il, toujours raison, quitte à en avoir des maux de ventre, et ne pas céder au découragement, nos institutions offrant la possibilité, grâce aux droits d'initiative et de référendum, de s'exprimer en tout temps, ou presque. La déception passée, les partisans d'une Suisse qui se construit "avec" et non pas "contre" repartiront au combat pour les prochaines élections.

Et pour Genève l'attente sera brève, puisque c'est déjà dans moins de trois semaines qu'aura lieu le deuxième tour pour le Conseil des États et donc l'opportunité de voter pour deux représentants de cette Suisse progressiste.

Commentaires

Libre a vous de rester l'esclave de vos stéréotype désuets.

Mais si votre analyse de se limite a la facilité convenue de supposés peurs et replis (c'est tellement plus facile qu'une remise en question), vous n'avez pas fini d'avoir des maux de ventre...

Écrit par : Eastwood | 19/10/2015

Le suisse a toujours eu peur ça n'est pas une nouveauté. Ce qui est nouveau c'est que les dirigeants du pays ne prennent pas les décisions qui le rassure.

Écrit par : norbert maendly | 19/10/2015

Peur, les Suisses....il doit manquer un chapitre à mon histoire suisse!

En avant pour le deuxième tour aux états qui va révéler également des surprises!

Écrit par : Corélande | 19/10/2015

Pourquoi utiliser tant de mots pour dire, en substance: "le mal a gagné" ?
L'avenir seul nous dira si c'est vraiment le bien qui a perdu.

Écrit par : Philippe Cuénoud | 19/10/2015

Et pourtant c'est bien la peur qui influence les Suisses au moment de voter, cette année c'est la crise migratoire qui a aidé l'UDC à l'emporter alors qu'il y a 4 ans c'était Fukushima qui avait permis aux Verts et aux Verts Libéraux de gagner des sièges.

Et comme en plus, l'UDC a dépensé autant (et même plus) que tout les autres partis réunis pour se mettre en avant....

Écrit par : Vincent | 19/10/2015

Vincent...oups je compatis! ça doit faire mal dans les dents ce matin, mais jetez un coup d'œil au 20mn et sur le diagramme qui montre qui en plus des UDC a voté pour l'UDC! Attention des yeux !!!!

Écrit par : Corélande | 19/10/2015

Ok Vincent, vous avez gagné,

J'avoue que c'est la peur qui a motivé mon vote:

J'ai eu peur de voter vert pour ne pas finir dans un enfer ou le moindre geste est taxé, ou on me dit quoi bouffer, comment me déplacer, a quel température chauffer ma maison...

J'ai eu peur de voter socialiste, pour ne pas finir dans une misère a la grec , dans une fuite en avant et un nivellement par le bas, qui consiste principalement a vivre aux frais des autres et ou la novlang est la solution a tous les problèmes.

D'autres questions ?

Écrit par : Eastwood | 19/10/2015

C'est marrant, c'est pourtant cette même peur du nucléaire qui était mise en avant il y a 4 ans pour expliquer les bons résultats des verts et cette fois çi c'est juste parce que l'UDC avait les meilleurs candidats et le programme le plus sage...
Ben voyons !

Ceci dit, je ne lis pas 20 minutes alors si Corelande, entre deux coupes de champagnes et commentaires victorieux, vous auriez la gentilesse de me décrire ce qui est dangereux pour les yeux... ça serait bien apprécié.

Quant Eastwood, je suis assez d'accord avec vos peurs qui sont aussi quelque part les miennes, sauf qu'il y a un moment où il faudra bien prendre en charge la transition énergétique et avec la majorité qu'on a voté, je crains le pire....oups, encore de la peur....

Écrit par : Vincent | 19/10/2015

Désolé, cher monsieur, mais ces résultats n'ont abosulemnt rien à voir avec la peur ou la prétendue ignorance des électeurs, comme vous et les autres bien-pensants voulez nous le faire croire chaque fois que les résultats d'une votation ne vous conviennent pas. Non, ils n'ont rien avoir avec la peur, bien au contraire, c'est le bon sens qui caractérise notre chère patrie qui a tout simplement triomphé. Et en ce qui concerne la peur, votre parti est bien mal placé pour donner des leçons au peuple, surtout quand on pense à votre piètre représentante au CF et a votre alliée EWS, qui toutes deux se plient aux exigences de tous les pays étrangers sans jamais s'y opposer ni rien demander en échange tant elles sont faible et tant elles ont peur!

Bien cordialement

Écrit par : M. Perroud | 19/10/2015

Vincent, renvoyez-moi un mail, et je vous en fais un scan...avec grand plaisir!

Écrit par : Corélande | 20/10/2015

J'ai bien lu votre commentaire,effectivement je pense qu'un peu de peur est le résultat de ce vote! Mais il y a d'autres raisons à cela:
1)le manque d'intérêt d'une grande partie des travailleurs du pays qui n'ont plus d'illusion comment se pratique la politique du gouvernement au 3/4 contrôlé par l'économie de marché basée sur le profit à tout prix sans considération des dégâts de l'emploi!
2)Une autre raison,et non la moindre,est l'absence totale de cohésion du centre-gauche à la manière du parti démocratique italien qui a réussi sous l'impulsion d'un premier ministre dynamique( Renzi )à trouver une large majorité à la chambre des députés!
J'écris ce commentaire du sud de l'Italie (mais je suis Suisse ),raison pour laquelle je parle du parti démocrate italien!
En arrivant avec des politiques progressistes au niveau fédéral et des cantons,je pense qu'avec des idées neuves,il y a possibilité de changer quelque chose!
Amitiés à tous:Christian Rochat.

Écrit par : rochat christian | 20/10/2015

Les commentaires sont fermés.