23/10/2015

La candidature inutilement dangereuse de Benoît Genecand

Il y aura donc cinq candidate-s pour le second tour à l'élection du Conseil des États: le duo sortant de gauche affrontera le duo de la droite très à droite, duel qui sera arbitré par l'unique candidat de la droite moins à droite après le retrait du candidat du centre droit pour donner plus de chance à celui de la droite moins à droite. Vraiment? 

Il est fortement permis de douter que cette stratégie soit gagnante, car les électrices et électeurs de l'Entente ne voteront pas toutes et tous uniquement pour Benoît Genecand. Elles et ils ajouteront en partie un-e deuxième candidat-e sur leur liste ne voulant pas laisser le choix du second siège aux autres votant-e-s.

On imagine en effet mal l'électorat démocrate-chrétien, et même une partie de celui du PLR, prendre le risque de faire élire un des deux représentants de la Nouvelle Force, ce qui serait un véritable camouflet pour l'Entente qui ne se reconnaît pas dans le vote du 9 février 2014. 

Et donc en ajoutant sur leur bulletin de vote la candidate socialiste ou le candidat vert, ces électrices et électeurs affaibliront d'autant la candidature de l'Entente. Mais en ne le faisant pas, elles et ils ouvrent la voie à une possible élection du candidat de l'UDC, celui du MCG paraissant d'ores et déjà hors course, d'autant plus qu'une partie de l'électorat du PLR ajoutera le candidat de l'UDC sur son bulletin de vote!

C'est pourquoi, la candidature solitaire de Benoît Genecand est inutilement dangereuse, car elle pourrait favoriser un candidat qui souhaite que la Suisse se barricade, ce qui n'est pas, en tout cas jusqu'à présent, la politique de l'Entente. Il aurait fallu par conséquent soit repartir avec un ticket PLR-PDC soit laisser le champ libre au duo sortant, mais surtout pas présenter un seul candidat.

A moins bien évidemment que la stratégie secrète de l'Entente soit de faire élire, mine de rien, Liliane Maury-Pasquier-Robert Cramer, son électorat se rendant compte que c'est finalement le seul moyen de barrer à 100% la route de là Nouvelle force. Et alors là, chapeau bas! 

Commentaires

25% de résidents étrangers en Suisse, + de 40% a Genève, et il y a malgré tout encore et toujours des bouffons pour évoquer une Suisse qui se barricade et se replie sur elle même. Ça les disqualifie d'entrée pour la moindre discussion rationnelle, et c'est du pain béni pour l'UDC.

Écrit par : Eastwood | 23/10/2015

Nous savions que nous n'aimez pas le PDC, mais le PLR ... ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 23/10/2015

La gauche et l'entente c'est pareil. Ils ne sont juste pas d'accord sur la manière de dépenser l'argent. Seule l’extrême droite défend le peuple dans ce qu'il a de plus intime : l'amour de la patrie".

Écrit par : norbert maendly | 24/10/2015

Vous avez raison de dire que la stratégie de l'Entente est de faire élire Liliane Maury-Pasquier et Robert Cramer, du moment qu'elle a délibéremment choisi de ne pas présenter les deux candidats de la droite Benoît Genecand et Yves Nidegger sur une seule liste. Contrairement à ce que vous alléguez, cette stratégie n'est pas secrète. Tout au contraire, elle saute aux yeux de tout le monde.

Écrit par : Pierre Scherb | 24/10/2015

J'allais réagir exactement comme l'a fait Eastwood, donc je laisse. Mais soudainement votre billet me redonne espoir.

Écrit par : JDJ | 25/10/2015

Les commentaires sont fermés.